Le pape rappelle le rôle fondamental des soeurs de clôture, même si le monde n’en parle pas

Il reçoit les Clarisses du Monastère de l’« Immaculée Conception » d’Albano Laziale

| 493 clics

ROME, Dimanche 16 septembre 2007 (ZENIT.org) – Le pape Benoît XVI a affirmé à une communauté de religieuses qui consacrent leur vie à la prière, que même si le monde ne parle pas d’elles, leur prière est fondamentale pour l’Eglise et la société.



Le pape a reçu les Clarisses du monastère de l’« Immaculée Conception » d’Albano Laziale, samedi en fin de matinée, à Castel Gandolfo.

Comme il l’a expliqué, les Clarisses « vivent à l’ombre de la maison du pape », leur monastère étant situé à proximité de la résidence pontificale de Castel Gandolfo.

L’Ordre des Clarisses a été fondé par saint François et sainte Claire en 1212. Fin 2003 il existait 566 monastères de Clarisses abritant 8.963 religieuses, à travers le monde.

« Dans le silence de la clôture et dans le don total et exclusif de vous-mêmes au Christ selon le charisme franciscain, vous rendez un précieux service à l’Eglise », a affirmé le pape.

Benoît XVI a expliqué aux religieuses ce qu’il attendait d’elles :
« Que vous soyez des flammes brûlantes d’amour, ‘des mains jointes’ qui veillent dans une prière constante, totalement détachées du monde, pour soutenir le ministère de celui que Jésus a appelé pour guider son Eglise ».

« ‘Des sœurs pauvres’, a-t-il ajouté, qui, en suivant l’exemple de saint François et de sainte Claire, observent ‘le saint Evangile de notre Seigneur Jésus Christ, en vivant dans l’obéissance, sans rien posséder et dans la chasteté’ ».

Le pape a reconnu que le monde ne parle pas forcément de « l’engagement silencieux de ceux qui, comme vous, cherchent à mettre en pratique l’Evangile sine glossa, dans la simplicité et dans la joie ».

« Mais, a affirmé le pape, soyez-en certaines, votre contribution à l’œuvre apostolique et missionnaire de l’Eglise dans le monde est vraiment extraordinaire, et Dieu continuera à vous bénir avec le don de nombreuses vocations, comme il l’a fait jusqu’à présent ».