Le pape rappelle que la procréation artificielle est contraire à la dignité des parents et des enfants

Il encourage la recherche sur la stérilité

| 643 clics

ROME, dimanche 22 février 2004 (ZENIT.org) - Le pape Jean-Paul II a reçu samedi matin les participants à l'Assemblée Plénière de l'Académie pour la Vie, qui fêtaient les dix ans de la fondation de l'Académie.



Dans son discours, le Saint-Père a d'abord eu une pensée spéciale pour le professeur Jérôme Lejeune, premier président de l'Académie "dont (il) garde un souvenir cher et reconnaissant".

Le pape a souligné l'importance du thème de la vie auquel est consacrée l'Académie.
"Des valeurs essentielles sont en jeu", a-t-il déclaré, "non seulement pour le fidèle chrétien mais aussi pour l'être humain en tant que tel".

Le pape insiste sur le "lien essentiel entre la procréation d'une nouvelle créature et l'union des époux par laquelle l'époux devient père à travers l'union conjugale avec l'épouse et l'épouse devient mère à travers l'union conjugale avec l'époux".

"Ce dessein du Créateur, explique-t-il, est inscrit dans la nature physique et spirituelle de l'homme et de la femme et en tant que tel, il a une valeur universelle".

"L'acte par lequel l'époux et l'épouse deviennent père et mère à travers le don total réciproque font d'eux des coopérateurs du Créateur dans la mise au monde d'un nouvel être humain, appelé à la vie pour l'éternité", poursuit le pape.

"Un geste aussi riche, qui transcende la vie même des parents, ne peut pas être substitué par une simple intervention technologique, appauvri de valeur humaine et soumis à des déterminismes de l'activité technique et instrumentale".

Jean-Paul II estime que la recherche devrait au contraire porter sur "les causes de l'infertilité masculine et féminine, afin de pouvoir prévenir cette situation de souffrance chez les époux".

Le pape encourage la recherche visant à "dépasser de façon naturelle la stérilité des conjoints". Et il ajoute: "Je désire exhorter les spécialistes à mettre au point les interventions pouvant s'avérer utiles à cette fin".

Pour terminer, le Saint-Père demande à l'Académie pour la Vie d'encourager "toute initiative valide visant à éviter les manipulations dangereuses qui accompagnent les procédés de procréation artificielle".

Il exhorte par ailleurs tous les fidèles à "s'engager à soutenir les parcours authentiques de la recherche, en résistant, dans les moments de prise de décisions, aux propositions d'une technologie substitutive de la vraie paternité et maternité et par le fait même préjudiciable à la dignité aussi bien des parents que des enfants".