Le pape reçoit des centaines de lettres de personnes âgées et d'enfants

Des étudiants du monde entier se font leurs émissaires à Rome

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 445 clics

Le pape François a reçu en main propre des centaines de lettres de personnes âgées et d'enfants orphelins des cinq continents, ce mercredi 16 avril 2014, au terme de l'audience générale place Saint-Pierre : des étudiants du monde entier se sont fait leurs émissaires à Rome.

Quelque 3.000 jeunes, participant à la 47e édition du Congrès international "Univ 2014", promu par l'Opus Dei, étaient en effet présents à l'audience. Le pape les a salués en italien, avant de rencontrer une délégation qui lui a remis les lettres, provenant notamment de l’Inde, des États-Unis, d'Australie, du Canada, du Kenya, de Chine.

Parmi les expéditeurs aussi : les personnes âgées et handicapées du « Home Notre Dame des Douleurs » de Jérusalem, qui expriment en français et en arabe leur joie de la prochaine visite du pape en Terre Sainte (24-26 mai 2014).

Beaucoup de missives demandent au pape sa prière pour la paix et l’unité dans le monde. Une femme de 87 ans, Adelina, de la maison de retraite « El Parador » de Cuenca en Espagne, remercie le pape « pour la proximité qu'il montre toujours envers les plus âgés ».

Une quarantaine de lettres proviennent d'un orphelinat de Colombie : « A papa François », écrit le petit Daniel Caro; « avec tout le cœur et l'affection de la Colombie », peut-on lire dans le message de la petite Valentina Carillo; « A monsieur le pape », écrit Pedro José, qui commence en disant « je voulais te demander de venir en Colombie ».

A leur retour dans leurs pays respectifs, les jeunes remettront aux expéditeurs des chapelets offerts par le pape. Cette initiative répond à l'appel de saint Josemaría Escrivá, fondateur de l'Opus Dei, qui invitait les jeunes à rendre visite à des personnes nécessiteuses, pour conserver « un cœur de justice et de charité ».

L’UNIV est une rencontre universitaire qui a lieu chaque année à Rome, durant la Semaine Sainte, depuis 1968. Elle propose « d’approfondir certaines thématiques spécifiques du monde universitaire, qui mettent en particulier l’accent sur l’esprit de service envers les plus pauvres ».