Le pape reçoit le successeur de Mgr Lefebvre

Dans un « climat d’amour pour l’Eglise »

| 1748 clics

ROME, Lundi 29 août 2005 (ZENIT.org) – Le pape Benoît XVI a reçu ce lundi Mgr Bernard Fellay, successeur de l’archevêque Marcel Lefebvre comme supérieur général de la Fraternité Saint Pie X.



Le directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, M. Joaquín Navarro Valls précise dans un communiqué que « la rencontre s’est déroulée dans un climat d’amour pour l’Eglise et de désir d’arriver à la parfaite communion ».

« Bien que conscients des difficultés, poursuit M. Navarro Valls, la volonté de procéder par étape et dans des temps raisonnables, a été manifestée ».

Le communiqué de la salle de presse précise que la rencontre a eu lieu dans le palais apostolique de Castel Gandolfo en réponse à une demande de Mgr Fellay.

Il ajoute que le pape était accompagné du « cardinal Darío Castrillón Hoyos, président de la commission pontificale « Ecclesia Dei », qui a été « instituée par le Pape Jean Paul II avec le Motu Proprio promulgué le 2 juillet 1988 à la suite de l'acte schismatique des ordinations épiscopales illégales effectuées par l'Archevêque Marcel Lefebvre à Ecône en Suisse », comme l’explique le site du Vatican (www.vatican.va).

Mgr Fellay a révélé à l’issue de l’entretien, dans un communiqué, que « la rencontre a duré environ 35 minutes et qu’elle s’est déroulée dans un climat serein ».

« L’audience a été l’occasion pour la Fraternité de manifester qu’elle a toujours été attachée – et qu’elle le sera toujours – au Saint-Siège, la Rome Eternelle », affirme-t-il.

« Nous avons abordé les difficultés sérieuses déjà connues, dans un esprit de grand amour pour l’Eglise », poursuit-il.

« La Fraternité Saint Pie X prie afin que le Saint-Père puisse trouver la force de mettre fin à la crise de l’Eglise, ‘en restaurant toutes choses dans le Christ’ », conclut le communiqué de Mgr Fellay.

Dans un entretien accordé à DICI, l’agence de la Fraternité Saint Pie X, trois mois après l’élection du pape Benoît XVI, Mgr Fellay déclarait que s’il rencontrait le pape il demanderait deux choses : « Je lui demanderais la liberté de la messe pour tous et dans le monde entier. Dans notre situation personnelle, il s’agira également de rétracter ce décret d’excommunication relatif aux sacres », a-t-il déclaré.