Le pape remercie les médias pour leur « service apprécié »

Message lu par Mgr Sandri avant la prière de l’Angélus, place Saint Pierre

| 932 clics

CITE DU VATICAN, dimanche 13 mars 2005 (ZENIT.org) – Le pape Jean-Paul II qui, au cours de ses deux dernières hospitalisations a été au centre de l’attention des médias du monde entier, a tenu aujourd’hui à remercier les professionnels de la communication pour leur « service apprécié ».



Alors que le pape s’apprêtait à quitter l’hôpital pour rentrer au Vatican, il a également voulu rappeler, dans son message lu place Saint Pierre par le substitut de la secrétairerie d’Etat, Mgr Leonardo Sandri, que les médias ont une grande importance « à l’époque de la communication mondiale ».

Le Saint-Père précise dans son message qu’en « ces jours d’hospitalisation » il a « senti de manière spéciale la présence et l’attention de nombreuses personnes travaillant dans les mass media ».

« Je voudrais aujourd’hui leur adresser une parole de reconnaissance, car je sais qu’elles n’accomplissent pas sans sacrifice leur service apprécié, grâce auquel les fidèles, dans le monde entier, peuvent me sentir plus proche et m’accompagner de leur affection et de leur prière », poursuit le pape.

« Le rôle des médias à l’époque de la communication mondiale est très important, ajoute le pape dans son message. Ceux qui travaillent dans ce secteur ont également une grande responsabilité. Ils sont appelés à toujours fournir une information exacte, qui respecte la dignité de la personne humaine et est attentive au bien commun ».

« En ce temps de Carême, qui est une invitation à se nourrir davantage de la Parole de Dieu », le pape fait une proposition inattendue aux fidèles. « On peut aussi nourrir son esprit grâce à la radio, la télévision et Internet, déclare-t-il. Je suis reconnaissant à ceux qui se consacrent à ces nouvelles formes d’évangélisation, en valorisant les mass media ».

C’est aux responsables des communications sociales que le pape Jean-Paul II a adressé sa dernière lettre apostolique Le progrès rapide. Il y invite toute l’Eglise à vivre une « conversion » pastorale et culturelle au niveau de sa présence et de son attitude face aux médias.