Le pape souhaite un renouveau de la réflexion théologique en Afrique

Rencontre avec le Conseil spécial pour l’Afrique du Synode des évêques

| 1741 clics


ROME, Vendredi 20 mars 2009 (ZENIT.org) - Le pape a souhaité que l'Afrique puisse fournir « de grands théologiens et des maîtres spirituels », à l'instar de l'école théologique d'Alexandrie, une des plus grandes des premiers siècles du christianisme, qui forma un certain nombre de théologiens et de pères de l'Eglise.

Au cours de sa rencontre, le 19 mars en fin d'après-midi, avec les membres du Conseil spécial pour l'Afrique du Synode des évêques, à la nonciature apostolique de Yaoundé (Cameroun), le pape a aussi salué le travail des catéchistes africains.

« Alors que la hiérarchie s'était peu à peu africanisée depuis l'ordination par le pape Pie XII des évêques de votre continent, la réflexion théologique a commencé à prendre essor », a expliqué Benoît XVI. « Il serait bon aujourd'hui que vos théologiens continuent d'explorer la profondeur du mystère trinitaire et sa signification pour le quotidien africain ».

Tout en évoquant les « insignes théologiens » du « nord de votre continent », le pape a souhaité que ce siècle permette « la renaissance » en Afrique, « mais certainement sous une forme différente et nouvelle, de la prestigieuse Ecole d'Alexandrie ». « Pourquoi ne pas espérer qu'elle puisse fournir aux Africains d'aujourd'hui et à l'Eglise universelle de grands théologiens et des maîtres spirituels qui contribueraient à la sanctification des habitants de ce continent et de l'Eglise entière ? »

Le pape a par ailleurs salué, devant les cardinaux et évêques réunis, le travail des catéchistes africains, « compagnons inséparables des missionnaires dans l'évangélisation ».

« Laïcs avec les laïcs, ils ont su trouver dans la langue de leurs pères les mots de Dieu qui touchèrent le cœur de leurs frères et sœurs ». « Ils ont su partager la saveur du sel de la Parole et donner splendeur à la lumière des Sacrements qu'ils annonçaient », a ajouté le pape. « Ils ont accompagné les familles dans leur croissance spirituelle, ils ont encouragé les vocations sacerdotales et religieuses, et ils ont servi de lien entre leurs communautés et les prêtres et les évêques ».

« Ce sont des Africains qui ont évangélisé des Africains », a lancé le pape. « En évoquant leur souvenir glorieux, je salue et j'encourage leurs dignes successeurs qui œuvrent aujourd'hui avec la même abnégation, le même courage apostolique et la même foi que leurs devanciers ».

Marine Soreau