Le pape soutient un projet de production et distribution de vaccins dans les pays pauvres

Présenté par des ministres d’Italie, du Royaume Uni, du Canada et de Russie

| 2286 clics

ROME, Vendredi 9 février 2007 (ZENIT.org) – Le pape Benoît XVI a encouragé ce vendredi un projet de distribution de vaccins dans les pays les plus pauvres.



Le pape a reçu ce matin les ministres de l’économie d’Italie, du Royaume Uni, du Canada et de Russie ainsi qu’un groupe de personnalités internationales à l’occasion de la présentation du projet « Advance Market Commitment ». Le projet lui a été présenté par la reine Raina de Jordanie et le président de la Banque mondiale, Paul Wolfowitz.

Cette « initiative digne », a expliqué le pape dans son discours en anglais « vise à contribuer à répondre à l’un des défis les plus urgents de la santé préventive qui affecte en particulier les nations qui souffrent déjà de la pauvreté ».

« Elle a par ailleurs le mérite d’unir des institutions publiques et le secteur privé dans un effort commun pour trouver les moyens d’intervention les plus efficaces dans ce domaine », a-t-il ajouté.

L’évêque de Rome a encouragé « avec enthousiasme » les efforts accomplis pour « ce nouveau programme et son objectif de progresser dans une recherche scientifique orientée à découvrir de nouveaux vaccins ».

« Ces vaccins sont nécessaires de manière urgente pour empêcher que des millions d’êtres humains dont d’innombrables enfants ne meurent chaque année de maladies contagieuses, spécialement dans les régions du monde plus à risque ».

Selon le pape, « dans cette ère de marchés mondialisés, nous sommes tous préoccupés par le fossé toujours plus grand entre les niveaux de vie des pays qui jouissent d’une grande richesse et de niveaux de développement technologique élevés, et ceux des pays sous-développés dans lesquels subsiste la pauvreté qui continue même de s’aggraver ».

« L’initiative créatrice et prometteuse » lancée ce vendredi « vise à enrayer cette tendance car elle aspire à créer de ‘futurs’ marchés pour les vaccins, principalement ceux qui sont capables de prévenir la mortalité infantile ».

Le pape a assuré « le soutien total du Saint-Siège pour ce projet humanitaire qui s’inspire de cet esprit de solidarité humaine dont a besoin notre monde pour surmonter toute forme d’égoïsme et pour favoriser la coexistence pacifique entre les peuples ».

Ce projet a reçu la somme de un milliard et demi de dollars pour développer et distribuer des vaccins qui devraient empêcher la mort d’un million d’enfants par an.

« L’objectif est de stimuler la recherche de vaccins pour les maladies qui accablent les pays pauvres… Il faut combattre l’idée que le marché et la philanthropie sont opposés », a déclaré le ministre italien de l’économie au cours de la présentation du projet lors d’une cérémonie au ministère de l’économie.