Le pardon héroïque d'un saint prêtre mexicain

Un exemple pour le IIIe millénaire, estime Jean-Paul II

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 578 clics

Le martyrologe romain fait aujourd'hui mémoire d'un saint prêtre mexicain, Janvier (Jenaro) Sanchez Delgadillo, martyr (1886-1927) donné en exemple par Jean-Paul II pour les saints du IIIe millénaire: il a couronné sa vie par un pardon héroïque.

"Ils vont me pendre. Je leur pardonne. Que Dieu, mon Père, leur pardonne aussi. Vive le Christ Roi à jamais!", s'exclama le père Janvier au moment de mourir. Pour toute réponse, ses bourreaux tirèrent si violemment la corde que sa tête heurta une branche de l'arbre où ils le pendaient.

Il mourut peu après, en cette nuit du 17 janvier 1927. Les soldats reviendront à l'aube pour tirer sur un corps déjà inerte et le poignarder.

C'était à Tecolotlan, près de Jalisco, dans le diocèse mexicain d'Autlan, à l'époque de la terrible persécution des catholiques qui fit de nombreux martyrs dont l'Eglise du Mexique s'honore: la Constitution de 1917 contenait des articles prévoyant la persécution de l'Eglise et de ses ministres.

Le P. Janvier était vicaire à Tamazulita. Son curé faisait l'éloge de son obéissance. Les fidèles admiraient sa droiture, sa ferveur, son éloquence, et pour cela, ils acceptaient facilement sa fermeté.

Le 17 janvier 1927, il allait aux champs avec quelques voisins. A son retour à la ferme, le prêtre et ses compagnons se rendirent compte qu'ils étaient suivis par des soldats qui l'arrêtèrent à son arrivée à la ferme et l'emmenèrent à Tecolotlán. Et il fut exécuté sans autre forme de procès.

La nouvelle de sa mort émut les habitants des environs et ils se rassemblèrent nombreux à Tecolotlán, si bien que les autorités craignirent une réaction violente de la foule et elles ordonnèrent son inhumation immédiate.

Il a été béatifié en tant que martyr en 1992 et canonisé, par le pape Jean-Paul II, le 21 mai 2000. Le pape salua l'exemple des martyrs du Mexique en disant: "Ils  n'abandonnèrent pas le courageux exercice de leur ministère lorsque la persécution religieuse s'accrut sur la terre mexicaine bien-aimée, déchaînant la haine contre la religion catholique. Tous acceptèrent librement et sereinement le martyre comme témoignage de leur propre foi, pardonnant de façon explicite à leurs persécuteurs. Fidèles à Dieu et à la foi catholique enracinée dans les communautés ecclésiales qu'ils servaient, promouvant également leur bien-être matériel, ils sont aujourd'hui un exemple pour toute l'Eglise et pour la société mexicaine en particulier."

Il voyait en effet dans les nouveaux saints un exemple pour l'entrée dans le IIIe millénaire: "Nous sommes en train de vivre le grand Jubilé de l'An 2000. Parmi ses objectifs se trouve celui de "susciter en chaque fidèle une aspiration véritable à la sainteté" (Tertio millennio adveniente, n. 42). Que l'exemple de ces nouveaux saints incite les fidèles, par tous les moyens qui sont à leur disposition et surtout avec l'aide de la grâce de Dieu, à rechercher avec courage et décision la sainteté!"