Le Parvis des Gentils : le pape s’adressera aux jeunes par vidéo conférence

Le cardinal Ravasi évoque cette initiative du Conseil pontifical pour la culture

| 1567 clics

ROME, Lundi 7 février 2011 (ZENIT.org) - Benoît XVI s'adressera aux jeunes réunis sur le parvis de Notre-Dame de Paris, le 25 mars prochain, dans le cadre de l'initiative lancée par le Conseil pontifical pour la culture, le Parvis des Gentils : une structure destinée à favoriser les échanges et le dialogue entre les croyants et les non-croyants.

C'est ce qu'a affirmé sur Radio Vatican le cardinal Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical pour la culture, à quelques jours du lancement de l'avant-première de cette initiative, le 12 février prochain à Bologne.

Il y a un peu plus d'un an, le 21 décembre, Benoît XVI avait exprimé le désir que l'Eglise ouvre une sorte de ‘Parvis des Gentils', un lieu « où les hommes puissent, en quelque sorte, se rapprocher de Dieu sans le connaître et avant d'avoir trouvé l'accès à son mystère ».

Ces paroles - rappelle Radio Vatican - ont inspiré la création, au sein du Conseil pontifical pour la culture, de cette nouvelle structure. Le ‘Parvis des Gentils', nom qui évoque l'espace du Temple de Jérusalem ouvert aussi aux non-croyants, sera officiellement lancé à Paris les 24 et 25 mars, mais l'initiative sera présentée en avant-première à Bologne, le 12 février prochain.

Dans cette interview, le cardinal Ravasi présente les différentes étapes de cet événement qui réunira, à Paris, de nombreuses personnalités de la culture française. Il a notamment cité le philosophe et écrivain Julia Kristeva, le philosophe Luc Ferry ou encore le philosophe et académicien Jean-Luc Marion.

Parmi les quatre moments fondamentaux de ces deux jours, le cardinal a évoqué le « dialogue entre intellectuels » qui se déroulera à la Sorbonne, le 25 mars au matin, et à l'UNESCO « où la dimension socio-politico-culturelle sera abordée » le 24 mars après-midi.

Un autre colloque aura lieu le 25 mars après-midi « dans un endroit inédit, à l'Académie de France, la célèbre coupole », a-t-il ajouté.

Le cardinal a enfin évoqué l'événement festif qui réunira les jeunes sur le parvis de Notre-Dame de Paris, le 25 mars au soir, au cours duquel le pape s'adressera aux jeunes par vidéo conférence.

Dans la cathédrale Notre-Dame, a ajouté le cardinal, la communauté de Taizé préparera une veillée de prière « pour montrer aux non-croyants comment le croyant invoque son Dieu ».

Une avant-première à Bologne

Cette initiative, a encore expliqué le cardinal Ravasi, sera présentée en avant-première à Bologne, le 12 février. « En apprenant l'événement qui devait être célébré à la Sorbonne », l'université de Bologne « a fait remarquer qu'en réalité, la première grande université européenne avait été celle de Bologne », a-t-il affirmé.

A cette occasion, l'université italienne a souhaité remettre au goût du jour l'ancienne tradition des « questions disputées » entre croyants et non-croyants. Quatre professeurs, à leur manière, proposeront un dialogue entre croyants et non-croyants sur des thèmes tels que le droit, la philosophie, la littérature et la science. Une actrice interviendra pour réciter des passages de Pascal, d'Augustin mais aussi de Nietzsche, « pour montrer que ce dialogue prend ses racines dans un lointain passé ».

Ces rencontres à Bologne et Paris sont les premières d'une série d'initiatives internationales », a conclu le cardinal Ravasi. L'initiative sera répétée à Stockholm, probablement en novembre prochain, mais aussi dans « des pays plus éloignés », comme aux Etats-Unis ou dans des lieux « où le catholicisme n'est pas présent de manière significative, mais où une religiosité différente est présente : nous pensons à l'Asie », a-t-il affirmé.

Marine Soreau