Le patriarcat grec-melkite pour un chemin de réconciliation en Syrie

Visite de représentants de l'Union européenne

| 888 clics

ROME, vendredi 21 septembre 2012 (ZENIT.org) – Le patriarche Gregorios III appelle à nouveau à préparer « un chemin vers la réconciliation » en Syrie.

Patriarcat grec-melkite catholique d’Antioche et de tout l’Orient d’Alexandrie et de Jérusalem publie en effet un communiqué du siège patriarcal de Raboué, au Liban, en date du 20 septembre, à l’occasion de l’audience accordée par Gregorios III aux représentants de l’Union européenne.

« Au lendemain de la visite du Saint-Père au Liban qui a été un appel constant et réitéré à la paix - « c’est ma paix que je vous donne » n’a cessé de répéter Benoît XVI – Sa Béatitude Gregorios III, patriarche d’Antioche et de tout l’Orient d’Alexandrie et de Jérusalem a poursuivi avec insistance ses efforts et ses appels pour que les armes se taisent en Syrie et que s’ouvre enfin la voie de la réconciliation », souligne ce communiqué.

« Faisant suite à son Appel pour la Réconciliation en Syrie du 27 août dernier adressé au Pape, aux cardinaux, aux conférences épiscopales comme aux rois et chefs d’Etat et à tous les hommes de bonne volonté, Gregorios III a reçu ce jeudi 20 septembre en la résidence patriarcale de Raboué (Liban) les représentants de la France, de l’Allemagne, du Canada, de l’Autriche, de la Grèce, de la Belgique, de la Pologne et de la Tchéquie. L’entretien et les discussions ont porté sur l’évaluation de la situation sur le terrain et les moyens de frayer un chemin vers la réconciliation », précise la même source.

Le patriarche a rappelé les termes mêmes de son « Appel pour la Réconciliation »  (Cf. « Documents ») en disant : « Nous considérons que le rôle de l'Eglise en Syrie aujourd'hui est d'œuvrer en faveur de la réconciliation. Bienheureux les artisans de paix ! Nous considérons que ce ministère-là sera la garantie des chrétiens face aux lendemains ténébreux qui s'annoncent dans le ciel de Syrie… Car le rôle de l'Eglise est d'être le héraut de la réconciliation et son artisan à tous les niveaux. »

« Par ailleurs, conclut le patriarcat, Gregorios III a tenu à remercier le président de la République libanaise, le général Michel Sleiman pour tous les efforts entrepris pour que la visite du Saint-Père soit une véritable réussite tant sur le plan spirituel que matériel. Le Patriarche melkite a enfin exprimé le souhait que l’ensemble des textes, discours et sermons qui sont un véritable pacte historique pour le dialogue des civilisations et des religions, soient rassemblés en un seul document et diffusés dans les pays arabes par le truchement des ambassades et des délégations ».