Le patriarche latin de Jérusalem en Jordanie

Il dit « non » à l’inscription de lieux saints islamiques sur la liste du patrimoine israélien

| 1765 clics


ROME, Vendredi 5 mars 2010 (ZENIT.org) - « La position de l'Eglise est en accord avec celle du gouvernement jordanien, et ce depuis que ce dernier est responsable du patrimoine arabe chrétien et islamique », a déclaré Mgr Fouad Twal, patriarche latin de Jérusalem, suite à la récente décision des autorités d'Israël d'inscrire des lieux saints islamiques de Cisjordanie sur la liste du patrimoine israélien. 

Dans une interview accordée lors de sa visite, toujours en cours, à Al-Rai, un journal jordanien, le patriarche a souligné qu'il ne fallait pas « se contenter d'une simple condamnation », appelant à « protester haut et fort, à chercher des occasions de le faire et à ne pas avoir peur d'en parler aux pays européens ainsi qu'au monde entier, et ce de façon à attirer l'attention sur la gravité de ce qui se passe en Terre Sainte et des conditions faites à ses habitants ». 

Le patriarche a affirmé  qu'il devrait exister une tierce partie capable de convaincre et de forcer Israéliens et Arabes palestiniens à mettre fin à la lutte pour la terre. Il a fait remarquer que ce problème avait une portée universelle et que « seule sa résolution pourrait éviter à la région et à ses habitants destructions et catastrophes ». 

Concernant sa visite actuelle en Jordanie, le patriarche a noté sa participation à une conférence à Beit al-Ziyarah (maison des sœurs du Rosaire) et à laquelle sont présents 42 Italiens ( hommes d'affaires, présidents d'université et professeurs ). 

« La conférence, d'une durée de deux jours, est organisée sur le thème du dialogue au Proche-Orient », a déclaré le patriarche  

Concernant la présence des 42 personnalités italiennes, le quotidien fait savoir qu'ils ont visité Madaba, dimanche, une visite organisée par Mgr Fouad Twal.  

La délégation italienne s'est également rendu sur le site du mont Nébo. Là, des responsables ont expliqué l'importance historique, religieuse et archéologique, ainsi que son rôle dans la promotion de la Jordanie. La délégation a aussi visité le site de la future université privée de Madaba, dont la première pierre a été bénie par le Pape Benoît XVI lors de sa visite en Jordanie, en mai dernier. 

Concernant cette université, située au sud de la ville de Madaba et parrainée par le patriarcat latin, le patriarche Twal a déclaré que les travaux se poursuivaient dans l'espoir qu'ils soient finis d'ici la prochaine rentrée académique. 

Le patriarche a ajouté que des contacts et relations avec des universités européennes et américaines étaient actuellement en cours, dans le but d'échanger des expériences, l'Université de Madaba comptant profiter de l'expérience des autres universités.