Le patriarche Théoctiste se recueille au tombeau de saint Pierre

Suite de la visite exceptionnelle du patriarche orthodoxe

| 242 clics

CITE DU VATICAN, Mardi 8 octobre 2002 (ZENIT.org) - La visite du patriarche orthodoxe de Roumanie, Théoctiste, au Vatican s'est poursuivie lundi après midi par un moment de prière au tombeau de saint Pierre, sous la basilique vaticane.



Le voyage du patriarche à Rome revêt un caractère tout à fait exceptionnel, comme en témoigne le programme dont nous avons donné le détail dans notre service de vendredi dernier, 4 octobre (ZF021004). L'importance de ce voyage se situe également dans le cadre de l'ouverture de la Roumanie à une dimension européenne nouvelle, et de la page qui se tourne pour les chrétiens de Roumanie au lendemain des années douloureuses d'un régime communiste dictatorial et athée.

Le patriarche Théoctiste est arrivé lundi matin, 7 octobre, à Rome pour une visite exceptionnelle d'une semaine: Jean-Paul II l'a présenté aux fidèles lors de l'audience aux pèlerins du monde entier présents à Rome pour la canonisation de Josémaria Escriva de Balaguer.

Le pape a exprimé son désir de l'accueillir "fraternellement", et de continuer à avancer sur la route ouverte par sa visite à Bucarest en mai 1999, son premier voyage dans un pays à majorité orthodoxe.

Ensemble, le pape et le patriarche ont béni la foule à la fin de l'audience.

Dimanche prochain, 13 octobre, le patriarche sera présent à la messe célébrée à l'occasion de sa visite à Rome par Jean-Paul II à Saint-Pierre, à 9h30.

"Cette Messe, explique aujourd'hui le bureau des Cérémonies liturgiques pontificales, est une invitation aux Eglises d'Orient et d'Occident à accroître leur disponibilité envers l'Esprit, qui les appelle à l'unité voulue par le Seigneur".

Le patriarche partira le jour même pour Milan où il rencontrera la communauté orthodoxe roumaine locale.

Le patriarche a également rencontré lundi le cardinal Walter Kasper, président du conseil pontifical pour la Promotion de l'unité des chrétiens.

Ce mardi matin, le patriarche s'est rendu à la basilique Sainte Marie Majeure, première basilique occidentale dédiée à Marie, au Ve siècle.

Il a ensuite été accueilli à l'université des Jésuites, l'université pontificale grégorienne.

Mardi soir le patriarche été reçu par la communauté Sant'Egidio et il y a présidé une rencontre avec les jeunes.

Demain matin, mercredi 9 octobre, commencent des entretiens avec les autorités italiennes, à commencer par le président de la République Carlo Azeglio Ciampi.

Dans l'après midi, le patriarche rencontrera les "siens", la communauté roumaine orthodoxe de Rome, à l'église de la Scala Coeli (Echelle du ciel) près de l'abbaye cistercienne de Trois Fontaines, où les Roumains se retrouvent pour célébrer le dimanche la Sainte Liturgie.

La journée de samedi est particulièrement attendue: elle prévoit, le matin, une nouvelle rencontre, en tête à tête entre le pape et le patriarche, et la signature d'une déclaration commune.

L'après-midi, l'événement œcuménique de la semaine sera la célébration de la parole en l'église San Bartolomeo, sur l'île du Tibre, désormais consacrée à la Mémoire des témoins de la foi chrétienne du XXe siècle, mémoire qui a été honorée au Colisée pendant le Grand Jubilé, le 7 mai 2000.