Le pécheur est le "préféré" du Christ

Paroles du pape lors de l'angélus

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 1353 clics

« Jésus n'exclut personne », ni même le pécheur, qui est justement « le préféré » : « Jésus préfère toujours le pécheur, pour lui pardonner, pour l'aimer », souligne le pape.

Le pape François a en effet présidé l'angélus, place Saint-Pierre, ce dimanche 25 août 2013 à midi, en présence de dizaines de milliers de visiteurs.

Introduisant la prière mariale, le pape a commenté l’Évangile du jour, où Jésus déclare : « Efforcez-vous d'entrer par la porte étroite, car, je vous le déclare, beaucoup chercheront à entrer et ne le pourront pas. » (Luc 13,22-30).

Cette porte, a-t-il souligné, « est Jésus même » et elle n'est « jamais fermée », « toujours ouverte et à tous, sans distinction, sans exclusion, sans privilège ».

« Jésus n'exclut personne », a insisté le pape, pas même le « grand pécheur », qui a fait beaucoup de « choses mauvaises » : au contraire, le pécheur est « le préféré, parce que Jésus préfère toujours le pécheur ».

En effet, Jésus « attend » le pécheur, pour le « prendre dans ses bras », lui « pardonner », l' « aimer ». Si la porte de Jésus est « une porte étroite », c'est justement « parce qu'Il demande de Lui ouvrir son coeur, de se reconnaître pécheur », « d'avoir l'humilité d'accueillir sa miséricorde et de [se] faire renouveler par Lui ».

Pour le pape François, franchir cette porte, c'est trouver « une joie pleine et durable », à la différence de « tant de portes qui promettent un bonheur qui ne dure qu'un instant … et n'a pas d'avenir ».

« N'ayons pas peur de franchir la porte de la foi en Jésus, de le laisser entrer toujours plus dans notre vie, de sortir de nos égoïsmes, de nos fermetures, de nos indifférences envers les autres », a exhorté le pape en rappelant que la lumière du Christ « dure toujours et donne la paix ».