"Le pouvoir civil trouve sa limite face à la loi de Dieu"

XIIIe Symposium interchrétien, message du pape François

Rome, (Zenit.org) Pape François | 1028 clics

Les relations entre l’Eglise et la société civile doivent reposer sur la conviction « que le pouvoir civil trouve sa limite face à la loi de Dieu », et que « l'autorité ecclésiastique et le pouvoir civil sont appelés à collaborer pour le bien intégral de la communauté humaine », estime le pape François.

Le XIIIe Symposium interchrétien est en cours à Milan, du 28 au 30 août 2013, sur le thème "La vie des chrétiens et le pouvoir civil. Questions historiques et perspectives actuelles en Orient et Occident". L’évènement est organisé  par l’Institut franciscain de spiritualité de l’Université pontificale Antonianum et le département de théologie de la Faculté théologique orthodoxe de l’Université Aristoteles de Salonique, avec la collaboration de l’Université catholique du Sacré-Coeur.

Pour l’occasion, le pape François a fait parvenir un message au cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens.

Message du pape François

Au vénéré frère
Monsieur le cardinal Kurt Koch
Président du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens

C’est avec une joie particulière que j’ai appris l’initiative des Symposiums interchrétiens, organisés tous les deux ans par l'Institut Franciscain de spiritualité de l’Université Antonianum et du département de théologie de la Faculté théologique orthodoxe de l’Université Aristoteles de Salonique, dans le but d’approfondir la connaissance des traditions théologiques et spirituelles d’Orient et d’Occident et de cultiver des relations fraternelles d’amitié et d’étude entre les membres des deux institutions académiques.

Je désire par conséquent adresser mon salut cordial aux organisateurs, aux rapporteurs et à tous les participants de la XIIIe édition de cette initiative méritoire, qui se déroule cette année à Milan, avec la collaboration de l'Université catholique du Sacré-Coeur, sur le thème "La vie des chrétiens et le pouvoir civil. Questions historiques et perspectives actuelles en Orient et Occident". Un tel sujet s’insère bien dans le cadre des multiples initiatives qui entendent commémorer le XVIIe centenaire de la promulgation de l'Edit constantinien, initiatives qui à Milan ont eu des moments de relief particulier, parmi lesquels la visite du patriarche œcuménique Bartholomaios Ier à l’Eglise ambrosienne et à la ville.

La décision historique, avec laquelle était décrétée la liberté religieuse pour les chrétiens, ouvrit de nouvelles routes à la diffusion de l’Evangile et contribua de façon déterminante à la naissance de la civilisation européenne. La mémoire de cet évènement offre l'opportunité, pour le présent Symposium, de réfléchir sur l’évolution des modalités avec lesquelles le monde chrétien s’est mis en relation avec la société civile et avec l'autorité qui la définit. De telles modalités se sont développées tout le long de l’histoire dans des contextes assez différents, en connaissant des différences significatives en Orient et en Occident. Dans le même temps, elles ont conservé certains traits fondamentaux communs, dont la conviction que le pouvoir civil trouve sa limite face à la loi de Dieu, la revendication du juste espace d’autonomie pour la conscience, la conviction que l'autorité ecclésiastique et le pouvoir civil sont appelés à collaborer pour le bien intégral de la communauté humaine.

En souhaitant que les travaux du Symposium portent des fruits abondants pour le progrès de la recherche historique et de la connaissance réciproque entre les diverses traditions, j’assure de mon souvenir dans la prière et de tout cœur j’invoque la Bénédiction Apostolique sur ceux qui ont contribué à l'organisation du Congrès et sur ceux qui y prennent part.

Du Vatican, 19 août 2013

FRANÇOIS

Traduction de Zenit, Anne Kurian