Le Premier ministre croate reçu par le pape : L’Union européenne en question

| 555 clics

HREF="http://www.zenit.org/">ZENIT.org) – L’avenir de l’Union européenne au centre de la rencontre au Vatican entre le pape et le nouveau Premier ministre croate, M. Ivo Sanader.



Jean-Paul II a en effet reçu jeudi matin M. Sanader, pendant une dizaine de minutes avant de recevoir également sa femme, Mme Mirjana Sanader, et une suite d’une dizaine de personnes. La rencontre a eu lieu dans un climat cordial, indique des sources vaticanes.

Le gouvernement de Zagreb a mis en route un train de réformes visant l’entrée du pays dans l’Union européenne en mai prochain. Le Parlement de Zagreb a accordé sa confiance au gouvernement de M. Sanader le 23 décembre dernier, ce qui marquait le retour au pouvoir, après quatre ans, de la Communauté démocratique croate (HDZ), une formation politique de centre droit, considérablement affaiblie à la mort de son fondateur, le président Franjo Tudjman. En 2002, le HDZ a été admis au Parti populaire européen (PPE).

Le Premier ministre a offert au pape la première copie de la version croate de la poésie de Jean-Paul II "triptyque romain" et la copie d’une précieuse icône conservée en la cathédrale de Zagreb. Jean-Paul II a offert les traditionnelles médailles du pontificat et des chapelets bénis.

Au moment de se retirer, le Premier ministre croate a remercié le pape pour tout ce qu’il a fait en faveur de son pays. Une gratitude exprimée aussi au micro de Radio Vatican.

M. Sanader a confié son "émotion" de rencontrer le pape et sa "gratitude" pour le voyage de Jean-Paul II en juin dernier et "pour tout ce qu’il a fait pour la Croatie", en particulier pour son appui maintenant, au moment où la Croatie s’approche de l’Union européenne", et enfin pour l’archevêque de Zagreb, le nouveau cardinal Bozanic.

"Dans notre programme, confiait encore M. Sanader, nous avons inscrit notre engagement à panser les blessures, soutenir tous les réfugiés, croates, ou serbes, à créer les conditions d’un nouveau départ. Pour l’avenir, mon gouvernement a signé un accord avec les représentants de minorités du Parlement croate: c’est le signe de ce que nous voulons faire!".

Rappelons que la Croatie compte quelque 4,6 millions d’habitants, dont 80 % de catholiques, 15 % d’orthodoxes, et un peu plus de 1% de musulmans.