Le président de l'institut financier du Vatican démissionne

Vote du Conseil d'administration de l'IOR

| 1971 clics

Anita Bourdin

ROME, jeudi 24 mai 2012 (ZENIT.org) – Le président de l’Institut pour les œuvres de religion (IOR), institut financier du Vatican,  Ettore Gotti Tedeschi a donné sa démission, indique ce 24 mai au soir la salle de presse du Saint-Siège.

C’est le vice-président, Ronaldo Hermann Schmitz, un Allemand qui assure l’intérim.

Le Conseil d’administration de l’IOR a en effet adopté ce 24 mai, « à l’unanimité », une motion de censure de son président, lors d’une session ordinaire, avec notamment à l’ordre du jour le gouvernement de l’Institut qui a suscité « progressivement » de « l’inquiétude », avec une « détérioration » de la  situation, indique le Vatican.

Le Conseil a reproché à son président de ne pas « avoir accompli différentes fonctions de première importance pour sa charge » : il a « recommandé la cessation de son mandat comme président et comme membre du Conseil », invoquant l’enjeu de « la vitalité de l’institut », lequel, rappelons-le, n’est pas à proprement parler une banque.

Il recherche maintenant un président qui, indique un communiqué, puisse aider l’institut à « reprendre des relations efficaces et larges entre l’Institut et la communauté financière,  sur le fondement du respect mutuel et de critères bancaires acceptés au niveau international ».

Quant à la Commission des cardinaux chargée de veiller sur la gestion de l’IOR, elle se réunira demain, vendredi 25 mai, pour « tirer les conséquences » de la délibération du Conseil et étudier les mesures à prendre.

Spécialiste en stratégie industrielle et financière, banquier, professeur d’Ethique financière, M. Gotti Tedeschi est l’un des inspirateurs de l’encyclique sociale de Benoît XVI « Caritas in Veritate ». Il était entré en fonction en septembre 2009, pour remettre en ordre la gestion de l’institut financier. Il s’est refusé à tout commentaire dans la presse.