Le président Peres invite le pape François en Terre Sainte

Première invitation au voyage

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 854 clics

Le président d’Israël, Shimon Peres, a adressé un message au nouveau pape François, élu hier, 13 mars, 2013, et il l’a invité à se rendre en Terre Sainte.

« Le Pape nouvellement élu représente dévotion, amour de Dieu,  amour de la paix, une sainte modestie, et un nouveau continent qui maintenant s’éveille. Que le Seigneur bénisse le nouveau Pape ».

Il ajoute : « Je voudrais inviter le Pape nouvellement élu à se rendre en visite en Terre Sainte. Il sera un hôte très bienvenu ».

Le président israélien a en effet félicité le nouveau pape lors d’une rencontre à sa résidence, avec les responsables de l’Eglise catholique polonaise.

« Nous avons besoin plus que jamais, a dit le Prix Nobel  de la Paix, d’un leadership spirituel et pas seulement politique. Là où des responsables politiques peuvent diviser, les responsables religieux peuvent unir. Unir autour d’une vision, unir autour de valeurs, unir autour d’une foi qui peut faire de ce monde un monde où vivre mieux. »

« Je voudrais saisir cette occasion pour inviter le pape nouvellement élu à visiter la Terre Sainte dès que possible », a insisté le président israélien : « Il sera un hôte très bienvenu en Terre Sainte comme un homme inspiré qui peut contribuer à l’effort d’apporter la paix dans cette région tourmentée. Tout le monde ici, sans exception, sans différence de religion ou de nationalité, accueillera le Pape nouvellement élu ».

A propos des relations avec le Vatican, le président Peres a ajouté : « Les relations entre le Vatican et le Peuple juif sont maintenant à leur meilleur niveau depuis 2000 ans, et j’espère qu’elles vont grandir dans leur contenu et en profondeur. »

Le président Peres a ensuite rendu hommage à Benoît XVI en déclarant: « J’ai beaucoup de respect pour le pape émérite, Benoît, j’ai trouvé en lui un ami très cher de notre peuple, un penseur profond et il a réellement tellement contribué au rapprochement, historique et pas seulement, des relations entre l’Eglise catholique et le Peuple juif. »

Puis il dit sa confiance dans le pape élu : « Je suis sûr que le nouveau pape, François, continuera. En tant que Berger de notre époque, il nous rappellera à tous que le Seigneur aime les pauvres et pas seulement les puissants, que le Seigneur nous appelle à la paix et non à la haine, que le Seigneur nous appelle à nous servir mutuellement, à construire un monde où les peuples vivent ensemble sans haine. »