Le Prix Sakharov 2013 décerné à la jeune Malala Yousafzai

250 millions de petites filles privées d'école

Rome, (Zenit.org) | 840 clics

« En décernant le prix Sakharov à Malala Yousafzai, le Parlement européen reconnaît la force incroyable de cette jeune femme qui se bat courageusement pour que tous les enfants aient droit à l’éducation. Un droit trop souvent oublié quand il s’agit de filles », a déclaré le 10 octobre, le président du Parlement européen, Martin Schulz, en annonçant le nom du vainqueur du prix Sakharov pour la liberté de l’esprit.

Cette distinction doit son nom au scientifique et dissident soviétique Andrei Sakharov. Elle a été instituée en 1988 par le Parlement européen pour rendre hommage aux personnes et aux organisations qui ont consacré leur vie à la lutte pour les droits de l’homme et les libertés, en particulier le droit à la liberté d’expression.

La page “Actualité” du Parlement européen raconte que Malala Yousafzai, âgée de 16 ans, est une élève de la ville de Mingora, dans le district de Swat au Pakistan, connue pour son combat en faveur des droits de la femme dans la vallée de Swat, où le régime taliban a interdit aux filles d'aller à l'école.

Son premier discours public remonte à septembre 2008, axé sur la question : « Comment les talibans osent-ils m'ôter mon droit à l'éducation? » Après la fermeture, en janvier 2009, de toutes les écoles de filles, sous le contrôle des talibans, Malala a commencé à rédiger un blog pour la section ourdoue de la BBC, sous le pseudonyme de Gul Makai, une héroïne populaire. Le blog a fait connaître Malala et son combat. Dès que son identité a été révélée, sa famille a reçu des menaces, menant à une tentative d'assassinat à l'encontre de la jeune fille en octobre 2012. Malala se trouvait dans son bus scolaire lorsqu'un taliban armé l'a touchée par balle au cou et à la tête.

« Étant donné que demain, 11 octobre, nous fêtons la Journée internationale des jeunes filles, j'aimerais rappeler qu'environ 250 millions de petites filles dans le monde ne peuvent pas aller librement à l'école. L'exemple de Malala nous rappelle notre devoir et notre responsabilité de garantir aux enfants le droit à l'éducation. Il s'agit là du meilleur investissement pour l'avenir”, a déclaré M. Schulz

« Malala est reconnue sur la scène internationale comme une militante des droits de l'homme », a déclaré la Conférence des présidents (regroupant le Président du Parlement et les chefs de file des groupes politiques), qui l'ont nominée pour « sa lutte en faveur de l'éducation des filles, de la liberté et de l'autodétermination ».

La jeune pakistanaise sera invitée à retirer son prix durant une séance officielle du Parlement européen, à Strasbourg le 20 novembre. Elle a été nominée conjointement par les groupes politiques PPE, S&D, ADLE; Jean Lambert (Verts, UK); et le groupe ECR.

Traduction d'Océane Le Gall