Le procès de béatification de don Giussani bientôt ouvert?

Demande de son successeur à la tête de Communion et Libération

| 949 clics

ROME, vendredi 24 février 2012 (ZENIT.org) – Le président de la Fraternité Communion et Libération (CL), le P. Julian Carrón, a déposé auprès du diocèse de Milan une  demande d’ouverture de la cause de don Luigi Giussani.

Don Giussani, fondateur de CL, est en effet décédé  il y a 7 ans.  Le P. Carrón a présenté sa demande, mercredi 22 février, à l’archevêque de Milan, le cardinal Angelo Scola, à l’issue de la messe célébrée en mémoire du fondateur, en la cathédrale de Milan.

La postulatrice de la cause sera Chiara Minelli, professeur de droit canon et ecclésiastique à l’université de Brescia, indique un communiqué de la Fraternité.

Au cours de la messe, le cardinal Angelo Scola, qui fut en son temps, très proche de don Giussani, a rappelé les qualités « géniales » de celui qui fut le père d’une « nouvelle proposition efficace de la vérité chrétienne  selon laquelle personne ne peut échapper à soi-même ».

Son homélie était centrée sur un passage du livre de l’Ecclésiaste « Il n'est pas au pouvoir de l'homme de retenir son souffle vital » (Qo 8,8) qui, a-t-il précisé, reflète tout à fait la pensée du fondateur de CL, dont le charisme et les écrits ont influencé des générations d'Italiens.

« Le fondateur de CL a reçu de l’Esprit un « charisme catholique » que l’Eglise a reconnu officiellement et dont des dizaines de milliers de personnes bénéficient aujourd’hui dans le monde entier », a dit l’archevêque.

L’un des grands mérites de don Gussani, considéré un « génie de l’éducation »,  a souligné pour sa part le P. Carrón, est d’avoir su affronter « la tentation aiguë », aujourd’hui dominante, d’une « fracture, apparemment irrémédiable, entre la foi et la vie » et d’avoir manifesté à ses élèves la possibilité de « vivre dans la rencontre du Christ un chemin vraiment humain »

« Tant de catholiques ont été séduit par son charisme », qui  a donné à de nombreuses personnes la possibilité de « vérifier chaque jour la présence du Sauveur comme réponse à ce cri de besoin de salut » qui est dans « le cœur de chaque homme, en tout temps, tout lieux », a-t-il fait observer.

Il a ensuite a présenté sa demande puis s’est adressé à la Vierge Marie, la priant d’aider les membres de la communauté  à « devenir chaque jour plus digne des promesses du Christ  et de l’immense grâce » que ceux-ci ont reçu et reçoivent encore, par l’intermédiaire de don Giussani et de son charisme.

La Fraternité de Communion et Libération, reconnue en 1982 par le Saint-Siège, compte près de 50.000 membres et est présente dans 64 pays ainsi répartis: Afrique (9), Amérique du Nord (7), Amérique du Sud (9), Asie (7), Europe (28), Moyen-Orient (3), Océanie (1). Plus de 60.000 personnes participent à son expérience.

Isabelle Cousturié