Le Programme alimentaire mondial salue l’action du pape et de l’Eglise contre la faim

Une audience privée au directeur du Pam, M. Morris

| 1712 clics

ROME, Lundi 15 janvier 2007 (ZENIT.org) – Le Programme alimentaire mondial (PAM) salue l’action du pape et de l’Eglise.



Benoît XVI a reçu en audience privée M. James Morris, directeur du Programme alimentaire mondial, l'organisme chef de file des Nations Unies pour la lutte contre la faim dans le monde.

On se souvient que Benoît XVI avait appelé à une mobilisation contre la faim dans le monde lors de l’audience accordée la semaine dernière aux ambassadeurs accrédités près le Saint-Siège (Zenit du 8 janvier). On estime à 850 millions le nombre des personnes souffrant de la faim dans le monde.

« Le scandale de la faim, qui tend à s’aggraver, est inacceptable », avait déclaré Benoît XVI qui place parmi les « questions essentielles » du monde d’aujourd’hui la situation des « millions de personnes », spécialement les « femmes et les enfants, qui manquent d’eau, de nourriture, de toit ».

« Je veux remercier Sa Sainteté pour son engagement personnel quotidien, ainsi que pour celui de l’Eglise catholique, pour les pauvres et les désespérés du monde », a déclaré à la presse M. Morris à l’issue de l’audience.

Il a rappelé « l’aide extraordinaire apportée au PAM par les organisations catholiques dans le monde ».

Parmi les partenaires catholiques du PAM, se trouvent la Caritas, le « Catholic Relief Services », les Filles de la Charité, le Service jésuite des Réfugiés, la Commission internationale catholique des Migrations, et la Communauté de Sant’Egidio.

« Le soutien spirituel, moral et matériel du pape Benoît XVI et de l’Eglise catholique représente, disait-il, une réelle espérance pour l’avenir de millions d’enfants. Je suis plein de gratitude pour leur bonne volonté, leur encouragement et spécialement pour le souci du Saint-Père pour les peuples vulnérables et en danger dans le monde. Son esprit nous motive tous ».

« Le monde développé, ajoutait-il, doit faire davantage pour plus de 850 millions de personnes qui n’ont pas assez pour se nourrir eux-mêmes ».

M. Morris a en particulier cité la situation terrible des enfants frappés par la faim et la malnutrition : 18.000 enfants meurent de faim chaque année, un chiffre multiplié par quatre en cas de catastrophe naturelle.

Benoît XVI avait notamment lancé un appel contre la faim dans le monde lors de l’angélus du dimanche 21 mai 2006, à l’occasion de l’initiative « le monde marche contre la faim » (« Walk the World »), lancée par le Programme alimentaire mondial des Nations Unies, qui entend sensibiliser les gouvernements et l’opinion publique sur la nécessité d’une action concrète et rapide pour garantir à tous, en particulier aux enfants, la « liberté de la faim ».

« Je suis proche par la prière de cette manifestation qui se déroule à Rome et dans d’autres villes de quelque cent pays », affirmait le pape.