Le Psaume 131 devient « une célébration du Dieu-Emmanuel »

Catéchèse en français

| 321 clics

ROME, Mercredi 21 septembre 2005 (ZENIT.org) – Le Psaume 131 devient alors une célébration du Dieu-Emmanuel, a expliqué le pape Benoît XVI en français lors de l’audience de ce mercredi.



Voici le texte de la catéchèse que Benoît XVI a prononcée en français sur le psaume 131 lors de l’audience générale de ce mercredi.

Chers Frères et Sœurs,

La deuxième partie du Psaume 131 que nous venons d’écouter est un chant qui évoque le transfert de l’arche du Seigneur à Jérusalem.

Le roi David avait fait le serment de ne pas s’établir dans le palais royal avant que ne soit trouvée une demeure pour l’arche de Dieu, signe de la présence du Seigneur au milieu de son peuple.

Au serment de David correspond le serment de Dieu «qui a juré de ne jamais reprendre sa parole». Le serment divin appelle l’engagement humain: à la promesse et au don de Dieu, doit répondre l’adhésion active et fidèle de l’homme, dans un dialogue qui unit la liberté divine et la liberté humaine.

Comme dans la première partie du Psaume, la figure du «Messie» est évoquée, liant ainsi la descendance de David au messianisme, qui trouve sa pleine réalisation dans la personne du Christ.

Le Psaume 131 devient alors une célébration du Dieu-Emmanuel, qui demeure avec les hommes et qui les bénit, pour qu’ils restent unis à lui dans la vérité et dans la justice.

Cette hymne annonce ce qui sera proclamé dans le Prologue de l’Évangile de Jean: «Le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous» (1, 14).