Le rôle des femmes dans la vie de l’Eglise : sainte Hildegarde

Nouveau cycle de catéchèses de Benoît XVI

| 3043 clics

ROME, Mercredi 1er septembre 2010 (ZENIT.org) - Le rôle des femmes dans la vie de l'Eglise fera l'objet d'un nouveau cycle de catéchèses que le pape Benoît XVI a commencé ce matin, lors de l'audience générale, à Castel Gandolfo.

Benoît XVI a évoqué la mystique allemande sainte Hildegarde de Bingen (XIIe s.), la « prophétesse teutonique ». Il a annoncé une autre catéchèse consacrée à sainte Hildegarde également la semaine prochaine.

Le pape a tenu l'audience sur le parvis extérieur du palais pontifical de Castel Gandolfo, la cour intérieure ne pouvant contenir le grand nombre de visiteurs.

Benoît XVI a situé sa réflexion dans la ligne de la lettre apostolique publiée par Jean-Paul II à l'occasion de l'Année internationale de la femme en 1988, Mulieris Dignitatem sur, a précisé le pape « le rôle précieux que les femmes ont accompli et accomplissent dans la vie de l'Eglise ».

Après avoir résumé la vie de sainte Hildegarde qui mourut à 81 ans (cf. Texte intégral ci-dessous in Documents), le pape a souligné sa façon d'exercer l'autorité : « Le style avec lequel elle exerçait le ministère de l'autorité est exemplaire pour toute communauté religieuse : celui-ci suscitait une sainte émulation dans la pratique du bien, au point que, comme il ressort des témoignages de l'époque, la mère et les filles rivalisaient de zèle dans l'estime et le service réciproque ».

Pour ce qui est des phénomènes mystiques extraordinaires dont elle a été favorisée, le pape a également souligné que « comme c'est toujours le cas dans la vie des véritables mystiques, Hildegarde voulut se soumettre aussi à l'autorité de personnes sages pour discerner l'origine de ses visions, craignant qu'elles soient le fruit d'illusions et qu'elles ne viennent pas de Dieu ».

Le pape Eugène II lui-même, lors d'un synode à Trêves, « autorisa la mystique à écrire ses visions et à parler en public » : «  A partir de ce moment, le prestige spirituel d'Hildegarde grandit toujours davantage, d'autant plus que ses contemporains lui attribuèrent le titre de «prophétesse teutonique». »

Le pape souligne pour notre temps que « le sceau d'une expérience authentique de l'Esprit Saint, source de tout charisme » est que « la personne dépositaire de dons surnaturels ne s'en vante jamais, ne les affiche pas, et surtout, fait preuve d'une obéissance totale à l'autorité ecclésiale ».

Anita S. Bourdin