Le rôle « fondamental » du card. Etsou dans la transition de l’Eglise

Homélie du card. Danneels

| 1333 clics

ROME, Vendredi 12 janvier 2007 (ZENIT.org) – « Le cardinal Etsou a eu un rôle fondamental dans la transition de l’Eglise missionnaire à l’Eglise locale » dit le Cardinal Danneels. Une synthèse de l’agence vaticane Fides.



« Le cardinal Etsou a eu un rôle très important dans la transition de l’Eglise missionnaire à l’Eglise locale dans son pays » a affirmé le cardinal Godfried Danneels, archevêque de Malines-Bruxelles, dans l’homélie de la messe en mémoire du cardinal Frédérick Etsou-Nzabi-Bamungwabi, archevêque de Kinshasa (République Démocratique du Congo), qui a eu lieu hier, 10 janvier, dans la Cathédrale de Bruxelles. Le cardinal Etsou est mort le soir du 6 janvier dans une clinique de Louvain, en Belgique, où il était hospitalisé depuis quelque temps (cf Fides, 8 janvier 2007).

« Cette transition est arrivée en premier lieu dans sa Congrégation - précise le cardinal Danneels. Il appartenait en effet à la première génération des missionnaires de Scheut congolais et a été l’un des premiers à assumer de grandes responsabilités dans le cadre de la Congrégation ».

« Le cardinal Etsou fut un homme prudent. Il a été un vrai frère pour ses confrères de Scheut. Il était simple et fraternel avec tous. Ses confrères pouvaient toujours s’adresser à lui quand ils avaient des difficultés, par exemple avec les autorités politiques ».

« Mais avec un rôle aussi crucial dans cette période de transition qui a duré 30-40 ans, il a eu sa part de souffrances, causées par les incompréhensions, les malentendus, les tensions entre les différentes cultures. Malgré ces difficultés, il est resté un frère plein de simplicité et d’amour » a rappelé le cardinal Danneels.

« En ce jour où nous le saluons pour la dernière fois, nous rendons grâce au Seigneur pour tout ce qu’il a réalisé pour son peuple à travers son serviteur le cardinal Etsou. Il a planté ce bel arbre qu’est son Eglise sur le sol du continent africain dont tous les prophètes ont parlé. Nous rendons grâce à Dieu pour la foi de notre frère qui est retourné à la maison du Père ».

Aujourd’hui, jeudi 11 janvier, la dépouille du cardinal sera accompagnée pour le retour dans sa patrie. Dimanche 14 janvier la messe sera célébrée au Stade des Martyrs, et lundi 15 janvier les funérailles auront lieu dans la cathédrale de Kinshasa, où suivra l’inhumation.