Le Royaume uni est marqué par une tradition de tolérance

Une visite difficile ? Le pape n'est pas « préoccupé »

| 1245 clics

ROME, Jeudi 16 septembre 2010 (ZENIT.org) - « Je ne suis pas préoccupé » répond le pape lorsqu'on lui dit que le voyage semble « difficile » étant donné les « fortes oppositions anti-catholiques », notamment, qui marquent le Royaume Uni. Il compte sur la « tradition de tolérance » qui marque l'histoire du pays.



Le pape a rappelé aux journaliste, dans l'avion qui le menait à Edimbourg, que son voyage en France aussi avait suscité des pronostics négatifs en raison de positions présentées comme les plus « anticléricales » d'Europe ou en République tchèque en raison des positions que l'on disait les plus « a-religieuses » d'Europe. 

Il a souligné que les pays d'Europe sont plus ou moins tous « traversés par des courants anticléricaux », mais aussi par une « forte présence de foi ».

Il a rappelé qu'en France et en République tchèque, il a reçu « un accueil chaleureux » de la part de la communauté catholique, mais aussi de « l'attention » de la part des agnostiques, « qui sont à la recherche des valeurs qui font avancer l'humanité », et de la « tolérance » de la part de ceux qui ne sont pas catholiques.

Justement, le pape souligne que la Grande Bretagne a une « grande histoire de tolérance », et il est sûr de l'accueil positif des catholiques, des croyants, de l'attention de ceux qui sont en recherche et de « tolérance et de respect réciproques », ce qui le fait avancer avec courage et joie.

Anita S. Bourdin