Le Saint-Siège à l’ONU : La famille, noyau fondamental de la société

| 1362 clics

ROME, Jeudi 18 août 2011 (ZENIT.org) – Mgr Francis Assisi Chullikatt, observateur permanent du Saint-Siège à l’ONU à New York, a rappelé le rôle « fondamental » des parents et de la famille dans l’éducation des enfants, soulignant notamment le droit des jeunes générations à recevoir « de solides points de référence » de la part de leurs aînés pour les aider à construire leur vie.

Mgr Chullikatt est intervenu durant une rencontre consacrée aux jeunes qui s’est déroulée durant la 65e session de l’assemblée générale, le 28 juillet dernier.

« Les jeunes sont l’avenir de l’humanité et, quand ils deviennent adultes, ils ont un rôle fondamental à jouer pour son avenir. Afin de pouvoir le faire de manière responsable, ils ont besoin d’une éducation adaptée qui leur permette de faire la distinction entre le juste et le mauvais, les vertus et le vice », a-t-il affirmé.

Aujourd’hui, a-t-il expliqué, les jeunes sont nombreux à vouloir « construire des amitiés authentiques, connaître le véritable amour, fonder une famille qui reste unie, se réaliser personnellement et obtenir une sécurité véritable ».

Pour réaliser ces « promesses d’un avenir serein et heureux », le représentant du Saint-Siège a évoqué le droit pour chaque jeune d’être élevé « dans une communauté et dans une société caractérisée par la paix et l’harmonie, préservées de toute violence et discorde ».

La famille – a-t-il ajouté – est « le premier lieu où les jeunes apprennent la responsabilité morale et le respect pour les autres ». Elle joue « un rôle important dans l’éducation des enfants » pour leur permettre d’acquérir « des valeurs éthiques et spirituelles » et un profond attachement « pour la paix, la liberté, la dignité et l’égalité de toutes les hommes et de toutes les femmes ».

« La famille, fondée sur le mariage entre un homme et une femme, est le noyau naturel et fondamental de la société et a le droit d’être protégée par la société et par l'État. Les parents – père et mère ensemble – ont la responsabilité première de la croissance et du développement de leurs enfants, pour les aider à devenir des citoyens et des responsables vertueux », a-t-il insisté. « Les parents ne peuvent pas se soustraire à ce rôle fondamental ».

Dans son intervention, Mgr Chullikatt a invité les États, à travers leurs programmes et engagements, à « respecter pleinement le rôle des parents concernant le bien être et l’éducation des enfants, y compris dans le domaine de la sexualité humaine et de ce que l'on appelle la ‘santé sexuelle et reproductive’, qui ne doit pas inclure l’avortement ».

Avec force, le représentant du Saint-Siège a déploré un monde où beaucoup sont privés de « références stables » sur lesquelles construire leur vie, touchée par le « relativisme ».

« Les jeunes – a-t-il souligné – ont le droit de recevoir des générations précédentes de solides points de référence qui les aident à accomplir les choix sur lesquels construire leur vie ». La Journée mondiale de la jeunesse de Madrid « sera pour eux une opportunité pour célébrer et nourrir l’importance de la dimension spirituelle de leur vie enracinée dans la vérité de la personne humaine ».

Mgr Chullikatt a enfin invité à aider les jeunes à « porter la cause de la paix, soutenus par leurs familles » et à « construire une société fondée sur le respect des valeurs spirituelles et éthiques et orientées vers le bien commun ».