Le Saint-Siège à l’ONU sur les droits humains et l’orientation sexuelle

Texte intégral de la déclaration du Vatican

| 3229 clics

ROME, Vendredi 19 décembre 2008 (ZENIT.org) - Nous publions ci-dessous le texte intégral de la déclaration de la délégation du Saint-Siège à la 63ème Assemblée générale des Nations unies sur la « Déclaration des droits humains, orientation sexuelle et identité de genre », présentée à l'ONU le 18 décembre.

*  *  *

Le Saint-Siège apprécie les efforts faits dans la « Déclaration des droits humains, orientation sexuelle et identité de genre », présentée à l'assemblée générale des Nations unies le 18 décembre 2008, pour condamner toutes les formes de violence à l'égard des personnes homosexuelles, et exhorter vivement les Etats à prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre un terme à toutes les sanctions pénales à leur encontre.

Dans le même temps, le Saint-Siège note que la formulation de cette Déclaration va bien au-delà de l'intention susmentionnée et partagée.

En particulier, les catégories « orientation sexuelle » et « identité de genre », utilisées dans le texte, ne trouvent pas de reconnaissance ou de définition claire et faisant l'objet d'un accord dans le droit international. Si celles-ci devaient être prises en considération dans la proclamation et dans la mise en pratique des droits fondamentaux, elles seraient la cause d'un sérieux flou juridique, et elles affaibliraient la capacité des Etats à adopter et à mettre en place les conventions et normes nouvelles ou déjà existantes, en matière de droits humains.

Malgré le fait que la déclaration condamne, à juste titre, toutes les formes de violence contre les personnes homosexuelles et affirme le devoir de les protéger contre ces formes de violence, le document, analysé dans sa totalité, va au-delà de cet objectif et donne au contraire naissance à un flou juridique et remet en question les règles existantes sur les droits humains.

Le Saint-Siège continue à soutenir que chaque signe de discrimination injuste à l'égard des personnes homosexuelles devrait être banni, et exhorte vivement les Etats à mettre un terme aux sanctions pénales dressées contre elles.