Le Saint-Siège à l'UNESCO : Priorité à l’éducation et à l’environnement

| 1536 clics


ROME, Jeudi 8 octobre 2009 (ZENIT.org)La délégation du Saint-Siège « veut prendre une part active » aux débats de la 35ème session de la conférence générale de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) qui s'est ouverte mardi 6 octobre au siège de l'organisation à Paris. 

Dans un entretien  à Radio Vatican, Mgr Francesco Follo, observateur permanent du Saint-Siège à l'UNESCO, souligne que la délégation du Saint-Siège, compte intervenir « tant sur les questions d'éducation que sur les thématiques environnementales ou éthiques en apportant son éclairage et sa vision particulière conforme à l'enseignement de l'Eglise ».

Au menu des travaux de cette 35ème session de la Conférence générale de l'UNESCO : l'accès à l'éducation pour tous, l'éthique des sciences et des technologies, la sauvegarde du patrimoine mais aussi les questions environnementales. 

La délégation du Saint-Siège est composée de 5 membres représentant différents dicastères et de 17 experts spécialisés dans différents domaines de compétences de l'UNESCO.

A l'occasion du début des travaux, Mgr Follo a célébré une messe en l'Eglise Saint-François Xavier à laquelle étaient conviés les ambassadeurs des Etats-membres de l' UNESCO, les chefs de mission, les ONG d'inspiration catholique en lien avec l'UNESCO, ainsi que différentes personnalités de la société civile.   

Mgr Follo y a lu un message de Benoît XVI adressé aux participants à la conférence. 

Dans celui-ci, le pape « invoque avec ferveur le Seigneur pour que les travaux conduits à cette occasion soient l'expression forte du désir des pays membres de travailler pour le bien de tous en particulier des personnes les plus fragiles ». 

Interrogé sur les questions que compte soulever la délégation du Saint-Siège durant les travaux, Mgr Follo a fait savoir « que sur les problématiques de l'environnement, de l'eau, et du changement climatique », elle rappellera « qu'il y a une écologie de l'homme pas seulement une écologie de la nature ». 

Sur l'éducation, a-t-il poursuivi, « on insistera sur l'éducation pour tous et au développement durable, mais surtout sur l'éducation des femmes ; on parlera des droits de l'homme et de l'éthique des sciences et des technologies ». 

«  Mais là aussi on veut rappeler le fait que l'éthique n'est pas seulement une procédure mais une dimension pour toucher au sens de la vie, pour choisir le bien et le mal. », a-t-il ajouté. 

Intervenant le 10 octobre prochain lors du débat de politique générale, Mgr Follo a précisé à Radio Vatican la thématique qu'il développera durant les travaux : « Le lien entre cité, vérité et culture ». «  La culture est le lien fondamental entre cité et vérité ; elle est l'accès à l'humanité intégrale », a-t-il souligné. « Produisant toujours une civilisation et une cité, c'est elle qui produit la vraie cité » 

Mgr Follo souhaite que l'UNESCO soit toujours plus fidèle à sa haute mission de promouvoir l'homme dans toutes ses dimensions. 

La 35ème session de la Conférence générale de l'Organisation des Nations unies, qui se poursuit jusqu'au 23 octobre, devra notamment confirmer la nomination de Mme Irina Bokova (Bulgarie), élue récemment par le Conseil exécutif, au poste de directeur général de l'Organisation pour un mandat de 4 ans, en remplacement du Japonais, M. Koïchiro Matsuura, dont le deuxième mandat arrive à terme. 

Isabelle Cousturié