Le Saint-Siège défend l'intégrité de son personnel

Et défend son nonce aux Etats Unis

| 1243 clics

ROME, jeudi 26 janvier 2012 (ZENIT.org) – Le Saint-Siège défend l’intégrité de son personnel et défend son nonce aux Etats Unis, attaqué par un programme télévisé italien privé.

Le poste de nonce apostolique aux Etats Unis est « l’un des plus importants de la diplomatie vaticane » et le fait que Benoît XVI ait choisi de l’attribuer à Mgr Carlo Maria Viganò constitue « la preuve de son estime et de sa confiance à son égard », déclare le porte parole du Vatican en réponse à un programme d’une chaîne de télévision italienne privée.

La déclaration du directeur de la salle de presse du Saint-Siège, le P. Federico Lombardi indique « l’amertume » et la « réprobation » du Saint-Siège après la diffusion, dans la soirée du mercredi 25 janvier, de documents confidentiels.

Le P. Lombardi fait observer que la « méthode » et les « moyens journalistiques » adoptés sont « discutables ». Il constate que « le Vatican et l’Eglise catholique » sont devenus « la cible d’un style d’information provocateur ».

Il annonce que la Secrétairerie d’Etat du Saint-Siège comme le Gouvernorat de l’Etat de la Cité du Vatican « prendront les mesures opportunes », éventuellement « légales » pour « protéger la réputation des personnes attaquées au cours de cette émission », notamment des membres du Comité de Finance et de Gestion du Gouvernorat et de la Secrétairerie d’Etat.

Le Communiqué leur redit sa confiance en affirmant qu’il s’agit de « personnes intègres », dont les « qualités professionnelles » sont reconnues et qui servent « avec loyauté » l’Eglise, le Pape et le bien commun.

Le P. Lombardi souligne que le travail accompli par Mgr Viganò en qualité de Secrétaire général du Gouvernorat (jusqu’en août 2011) a eu des « aspects très positifs », en favorisant la « rigueur administrative », « l’épargne », et le « redressement d’une situation économique globalement difficile ».

Enfin, le porte-parole du Saint-Siège invite à « une analyse plus adéquate » qui tienne compte « de l’évolution des marchés et des critères d’investissements de ces dernières années, prendre en considération d’autres éléments importants comme les résultats remarquables obtenus par les musées du Vatican et se souvenir que le soutien que l’Etat de la Cité du Vatican offre à la mission de l’Eglise universelle entraîne des dépenses importantes ».

Anita Bourdin