Le Saint-siège et le Vietnam développent leurs relations

Réunion à Rome cette semaine

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 503 clics

Le Saint-Siège et le Vietnam approfondissent et développent leurs relations bilatérales, indique un communiqué du Saint-Siège.

Le groupe de travail Vietnam-Saint-Siège se réunira en effet pour la 4e fois, au Vatican, les jeudi 13 et vendredi 14 juin.

Cette réunion a été fixée lors de la rencontre précédente, qui a eu lieu à Hanoi en février 2012. 

Ces rencontres devraient permettre d’aboutir à l’établissement de relations diplomatiques complètes entre le Saint-Siège et le Vietnam.

La visite de février 2012

La rencontre s’était déroulée dans « un climat de cordialité, de franchise et de respect mutuel », avait indiqué le communiqué final, du 28 février.

La délégation du Saint-Siège était conduite par Mgr Ettore Balestrero, sous-secrétaire pour les Rapports avec les États. Il a dit souhaiter que « le rôle et la mission de Mgr Leopoldo Girelli, envoyé spécial non résident au Vietnam, soient « renforcés et étendus afin que les liens entre le Saint-Siège et l’Église catholique du Vietnam soient consolidés ». Mgr Balestrero, et M. Bui Thanh Son, vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères, s'étaient mis d’accord pour « faciliter » son travail.

La délégation du Saint-Siège avait dit apprécier « l’attention réservée par les autorités civiles aux activités de l’Église catholique », en particulier en 2010, durant la célébration de l’année jubilaire et à l’occasion des visites pastorales de Mgr Girelli.

La délégation vietnamienne avait pour sa part souligné que l’État du Vietnam « n’a cessé d’améliorer la politique de respect et de garantie de la liberté religieuse ». L’État vietnamien dit encourager l’Église catholique à « participer activement et effectivement au développement national, économique et social actuellement en cours ».

La délégation du Saint-Siège avait en outre effectué une visite de courtoisie à M. Pham Binh Minh, ministre des Affaires étrangères, à M. Nguyen Thanh Xuan, vice-président en charge du Comité gouvernemental pour les affaires religieuses.

La délégation s’était également rendue à l’hôpital pédiatrique qui collabore avec l’hôpital du Saint-Siège de « l’Enfant Jésus » de Rome,  et auprès d’institutions catholiques de Hanoï, de Ho Chi Minh–Ville et du diocèse de  Xuan Loc, à Dong Nai.

Le tournant de juin 2010

La deuxième réunion, de juin 2010, avait en effet abouti à la décision de désigner un premier représentant non-résident du Saint-Siège auprès du Vietnam, Mgr Leopoldo Girelli, nonce apostolique en Indonésie, qui, depuis, a effectué différents séjours au Vietnam.

En juin 2009, Benoît XVI avait pour sa part fait observer aux évêques vietnamiens en visite ad limina qu’une « saine collaboration entre l’Eglise et la communauté politique est possible ».

Puis, le 11 décembre 2009, Benoît XVI avait reçu en audience au Vatican, le président du Vietnam, M. Nguyên Minh Triêt, une visite historique qui a constitué une nouvelle étape en vue de la normalisation des rapports diplomatiques.

En janvier 2011, le précédent préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, le cardinal Ivan Dias, a été l’envoyé spécial du pape pour la clôture du Jubilé de l’Eglise vietnamienne, au sanctuaire marial de La Vang.

Le vice-Premier ministre vietnamien, M. Nguyen Thien Nhan, était présent aux célébrations qui avaient attiré une foule de 500.000 personnes.

Ombres et lumières

Pourtant, en dépit de ces signes d’ouverture, les chrétiens sont encore exposés à des confiscations et à des emprisonnements : la liberté religieuse n’est pas encore pleinement garantie dans le pays.

On estime à environ 6 millions le nombre des catholiques, sur une population de quelque 90 millions d'habitants: c'est, après les Philippines, le 2e pays catholique en Asie du Sud. "

"Mais il n’entretient toujours pas de relations diplomatiques avec le Saint-Siège", commente aujourd'hui Radio Vatican.