Le Saint-Siège invité d'honneur du Salon international du livre de Turin

Une coupole de Saint-Pierre, en livres

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 741 clics

Une coupole de Saint-Pierre faite de livres signalera clairement le pavillon du Vatican au 27e Salon international du livre de Turin (8-12 mai) dont le Saint-Siège est l’invité d’honneur quasi comme une « clinique de l’âme ».

Des livres pour le Bramante

Le cardinal Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical pour la culture a en effet présenté la participation de différents organes du Saint-Siège dans cette manifestation culturelle internationale, grâce à un mécénat généreux et efficace.

“Le plan du pavillon et cette coupole correspondent au projet pour la nouvelle basilique vaticane élaboré par l’architecte et artiste Donato Bramante”, a-t-il indiqué lors de la Conférence de presse au Vatican.

Or, c’était, le 11 mars, le 5ecentenaire de la mort de l’artiste (11 mars 1514, à Rome), Donato di Angelo di Pascuccio dit Bramante.

Cette structure du pavillon du Saint-Siège, est dû à l’architecte Roberto Pulitani, du Bureau des projets de la Cité du Vatican.

« Comme nous l’avions fait aussi pour la Biennale de Venise, précise le cardinal Ravasi, nous avons repris le principe du « mécénat traditionnel ». Nous sommes soutenus de façon quasi complète – en plus des institutions qui nous offrent les espaces – par des sponsors, des mécènes, qui apportent une contribution de façons différentes ».

Un riche programme

Parmi les événements au programme, le cardinal italien cite: une “leçon magistrale”, le mercredi 7 mai ; le lendemain, jeudi 8, un concert de la Chapelle Sixtine et l’inauguration du pavillon ; le vendredi 9 mai,  une confrontation internationale des éditeurs religieux ; le samedi 10 mai, « La Parole du Pape », présentation de la première année de pontificat par le cardinal Secrétaire d’Etat Pietro Parolin.

Le pavillon abritera les publications des institutions « libraires » du Vatican la Libreria Editrice Vaticana (LEV), Musées du Vatican et leurs publications, Bibliothèque apostolique vaticane, l’Académie pontificale d’archéologie sacrée, l’Académie Latinitatis.

Parmi les oeuvres précieuses exposées, un « Enfer » de Sandro Botticelli illustrant l’Enfer de la Divine Comédie de Dante Alighieri.  Les Archives secrètes du Vatican exposeront des documents ne lien avec la région de Turin : le Piémont. Des manuscrits autographes de Pétrarque, une lettre autographe de Carlo Alberto à Pie IX, de Cavour au nonce, de Vittorio Emmanuel à Pie IX.

Une vidéo surprenante sera prêtée par l’Institut Luce Cinecittà sur comment se présentait le quartier de la Via della Conciliazione avant qu’elle ne soit percée sous Mussolini : une vue de la « Spina di Borgo » et de ses rues étroites qui débouchaient mystérieusement sur les deux bras de la colonnade du Bernin. Comme une « épiphanie de Saint-Pierre », commente le cardinal Ravasi.

Il cite un intellectuel de l’époque de Ptolémée Sôter, au Ive s. avant J.-C. : en visitant la bibliothèque de Ramsès II, il y voyait une « clinique de l’âme » !

Les publications du Vatican, et un timbre

Le P. Giuseppe Costa, salésien, directeur de la LEV, a annoncé que seront présentes au Salon de Turin les publications qui sortiront les prochaines semaines sur le pape François, dont deux livres du cardinal Bergoglio : « Le pain de l’espérance » et « Ne vous lassez pas de semer », réunis en un seul volume, et « Conversations sur la bible », avec le rabbin Abraham Skorka et Marcelo Figueroa, dédié au dialogue interreligieux.

Pour le directeur éditorial du Salon, M. Ernesto Ferrero, cette participation du Saint-Siège constitue un « couronnement de la réflexion que le Salon chercher à promouvoir depuis des années, en s’interrogeant sur la signification actuel de concepts comme temps-histoire, beauté, créativité, le moi, l’autre, les changements numériques (qui deviennent anthropologiques) : c’est cette fonction de gouvernance que nous devons demander aux livres, et à leurs auteurs, c’est-à-dire à ceux qui, selon l’étymologie latine du mot, accroissent, font grandir, le savoir collectif. »

M. Rolando Picchioni, président de la Fondation pour le livre, la musique, et la culture, a pour sa part souligné l’aspect « profondément international et universel de sa nature constitutive et spirituelle et la merveilleuse variété de traduction de son message, du magistère de l’Eglise dans des oeuvres de pensée, de réflexion, et de création littéraire et artistique ».

Le Salon rassemble quelque 300.000 visiteurs, 1200 exposants : M. Picchioni « remercie le Saint-Siège d’avoir profité de cette occasion sans précédent qui permettra à tous de découvrir et de connaître de près l’histoire et la richesse culturelle d’un Etat géographiquement petit, mais grand par son importance politique et  son prestige spirituel ».

Le Bureau philatélique et numismatique du Vatican fête le Salon du livre de Lingotto Fiere, véritable festival culturel, par une émission spéciale d’un timbre commémoratif (0, 70 centimes).