Le Saint-Siège réaffirme la réalité historique de la shoah

« Une tragédie épouvantable »

| 781 clics

ROME, Mardi 12 décembre 2006 (ZENIT.org) – Le Saint-Siège réaffirme la réalité historique de la shoah, en opposition au « négationnisme » dont les principaux tenants sont réunis à Téhéran : la shoah a été une « tragédie épouvantable ».



Cette conférence internationale devait rassembler lundi 11 et mardi 12 décembre à Téhéran, soixante-sept « historiens et chercheurs » de trente pays, dont les Etats-Unis, la France, l'Allemagne, l'Autriche.

Une déclaration de la Salle de presse du Saint-Siège en date de ce 12 décembre rappelle au contraire la position déjà exprimée par le Saint-Siège dans le document publié en 1998 par la Commission pontificale pour les Relations religieuses avec le Judaïsme et intitulée : « Nous nous souvenons : une réflexion sur la Shoah ».

Ce document se trouve en français, sur le site du Vatican, à la page du conseil pontifical pour la promotion de l’Unité des chrétiens et de la commission pour le judaïsme qui en dépend (cf. vatican.va).

« Le siècle dernier, rappelle la déclaration de ce 12 décembre, a été témoin de la tentative d’exterminer le peuple juif, avec pour conséquence l’assassinat de millions de Juifs, de tous âges et de toutes catégories sociales, pour le seul fait de leur appartenance à ce peuple. La Shoah a été une tragédie épouvantable, devant laquelle on ne peut rester indifférent ».

« L’Eglise aborde avec un profond respect et avec une grande compassion l’expérience vécue par le peuple juif durant la Seconde guerre mondiale, insiste la déclaration : le souvenir de ces faits terribles doit rester un avertissement pour les consciences, afin d’éliminer les conflits, respecter les droits légitimes de tous les peuples, exhorter à la paix, dans la vérité et dans la justice ».

La déclaration rappelle également les prises de positions de Jean-Paul II et de Benoît XVI en précisant: « Une telle position, a été, entre autres, affirmée par le pape Jean-Paul II au Monument en Mémoire de la Shoah, Yad Vashem, à Jérusalem, le 23 mars 2000 et rappelée par Sa Sainteté Benoît XVI, lors de sa visite au camp d’extermination d’Auschwitz, le 28 mai 2006 » (cf. Zenit des 23 mars 2000 et 28 mai 2006).