Le Saint-Siège se mobilise contre la lapidation de la femme condamnée en Iran

| 1808 clics

ROME, Dimanche 5 septembre 2010 (ZENIT.org) - Le Saint-Siège a condamné moralement la lapidation de l'Iranienne Sakineh Mohammadi Ashtiani, condamnée pour adultère en 2006 et dont l'exécution pourrait être imminente, et s'est mobilisé pour empêcher cette lapidation.

Sajjad Ghaderzadeh, le fils de Sakineh Mohammadi Ashtiani, a demandé au pape d'intervenir pour empêcher l'exécution.

Le P. Federico Lombardi, s.j., directeur de la salle de presse du Saint-Siège a affirmé, dans une déclaration orale aux journalistes, que « le Saint-Siège suit cette affaire avec attention et de manière active ».

« La position de l'Eglise, contraire à la peine de mort, est connue, et la lapidation en est une forme particulièrement brutale », a-t-il ajouté.

Le P. Lombardi a expliqué que lorsqu'on demande au Saint-Siège d'intervenir « sur des questions humanitaires, auprès des autorités d'autres pays, comme cela s'est produit très souvent dans le passé, il ne le fait pas publiquement mais à travers ses canaux diplomatiques ».