Le Saint-Siège solidaire des marins pris en otage

Rencontre des coordinateurs de l'Apostolat de la mer

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 497 clics

Le Saint-Siège exprime sa solidarité « pour les marins toujours détenus en otages par des pirates, et leurs familles », demandant aux aumôniers et aux bénévoles d’« être proches d'eux et de montrer le visage d'amour de l'Eglise ».

L’Apostolat de la mer (AOS) – sous l’égide du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement – a inauguré du 20 au 24 janvier la Rencontre annuelle des coordinateurs régionaux, à Rome.

L’Apostolat de la mer intervient en effet dans le monde réparti en neuf régions, chacune gérée par un coordinateur : Amérique du nord et Caraïbes, Amérique Latine, Afrique Océan Indien, Afrique occidentale, Europe, Asie du sud, Asie orientale et du sud, Etats arabes du Golfe et Djibouti.

Leur rencontre annuelle a pour objectif de planifier l’activité pastorale en faveur des marins, des pêcheurs et de leurs familles. Les participants recevront la bénédiction du pape François lors de l’audience générale du mercredi 22 janvier.

C’est le cardinal Antonio Maria Vegliò, président du dicastère, qui a introduit les travaux hier, 20 janvier. Il a invité les coordinateurs à accorder une attention particulière aux « souffrances des pêcheurs, de leurs familles et des communautés ».

« Nous ne pouvons pas ignorer la situation douloureuse dans laquelle vivent de nombreux pêcheurs et leurs familles », a-t-il insisté : « Il est donc vraiment urgent de prendre des mesures plus importantes pour développer de nouvelles approches pour la pastorale du monde des pêcheurs. »

Le cardinal a exprimé la solidarité du dicastère « pour les marins toujours détenus en otages par des pirates, et leurs familles », demandant aux aumôniers et aux bénévoles d’« être proches d'eux et de montrer le visage d'amour de l'Eglise ».

Evoquant les évolutions du monde maritime, « l'ouverture de nouvelles routes » et « la fusion d'entreprises » il a encouragé les membres de l’Apostolat « à être plus unis dans le travail, en évitant la division ».

Les coordinateurs, a-t-il expliqué, ont pour mission « d’établir des contacts avec les évêques et directeurs nationaux dans les divers pays » et de « créer la communion et l'unité en reliant chaque AOS avec ce Conseil pontifical ».

« Par un dialogue patient, vous aurez à porter l’attention des Eglises nationales et diocésaines vers ce ministère très spécifique » afin qu’il soit inclus à part entière « dans la sollicitude pastorale ordinaire des Eglises », a-t-il poursuivi.

Les membres de l’AOS doivent « promouvoir un esprit œcuménique dans le monde maritime, ainsi que favoriser la coopération entre le dicastère, les Conférences épiscopales et les ordinaires », a rappelé le cardinal par ailleurs.

Parmi les experts qui interviendront : M. Roberto Giorgi, président de "V.ships", leader mondial de services maritimes, Mgr Giacomo Martino, consulteur du dicastère, M. John Green, de l’Apostolat de la mer de Grande Bretagne, et Mme Deirdre Fitzpatrick, directrice du « Seafarers’ Right International » (SRI), un centre indépendant de défense des droits des marins.