Le scapulaire, signe d´un "style de vie chrétienne tissée de prière"

Le pape évoque le 750e anniversaire du don du scapulaire au Carmel

| 1103 clics

CITE DU VATICAN, Mercredi 12 septembre 2001 (ZENIT.org) - Le port du scapulaire de Notre-Dame du Carmel, affirme Jean-Paul II, signifie aussi "un style de vie chrétienne tissée de prière et de vie intérieure".



"Je salue avec affection la Famille carmélitaine, venue ici avec un important groupe de pèlerins provenant de différents pays à l´occasion du rassemblement commémorant le 750e anniversaire du don du scapulaire", rappelait le pape. C´est en effet en 1251 que le carme anglais Simon Stock aurait, dans une vision mariale, eu la confirmation que des grâces spéciales étaient accordées aux personnes qui fortifiaient leur dévotion mariale par le port du scapulaire.

Le pape citait sa lettre du 25 mars dernier aux Supérieurs généraux de l´Ordre des Carmes et des Carmes déchaux, soulignant que le scapulaire est essentiellement un "vêtement qui évoque d´une part, la protection continuelle de la Vierge Marie en cette vie et dans le passage à la plénitude de la gloire éternelle; de l´autre, la conscience que la dévotion envers elle doit constituer un "uniforme", c´est-à-dire un style de vie chrétienne, tissée de prière et de vie intérieure. Je fais le voeu que cet anniversaire soit pour chacun de vous une occasion de conversion personnelle, de renouveau communautaire, en répondant toujours à la grâce divine, qui nous fortifie sur le chemin de la sainteté".

Le pape évoquait le "patrimoine marial du Carmel": "Cet événement heureux ne concerne pas seulement les personnes dévotes à la Vierge du Carmel, mais toute l´Eglise, du fait que le riche patrimoine marial du Carmel est devenu, avec le temps, et aussi grâce à la diffusion du scapulaire, un trésor pour tout le peuple de Dieu. Puisez constamment à cet admirable patrimoine spirituel, pour être chaque jour des témoins crédibles du Christ et de son Evangile".

Dans cette même lettre au P. Joseph Chalmers et au P. Camilo Macise, le pape Jean-Paul II révélait qu´il portait lui-même le scapulaire "sur le coeur" depuis de nombreuses années.

"Pour l´amour que je nourris envers notre commune mère céleste, dont la protection est pour moi une expérience continuelle, je souhaite que cette année mariale aide tous les religieux et les religieuses du Carmel et les pieux fidèles qui ont pour elle une vénération filiale, à grandir dans son amour et à irradier dans le monde la présence de cette femme du silence et de la prière".

Le pape les invitait à fortifier la signification du port de ce "vêtement" par "la pratique fréquente des sacrements et l´exercice concret des oeuvres de charité". Ainsi le scapulaire devient le "signe de l´alliance" et de la "communion réciproque" entre Marie et les fidèles, en somme, une façon concrète de traduire les paroles de Jésus en Croix à Jean, en lui confiant sa Mère, et "notre Mère spirituelle", disait Jean-Paul II.