Le secret de la liberté: obéir à Dieu, déclare Mgr Forte

Deuxième jour des exercices spirituels du pape et de la Curie romaine

| 1146 clics

CITE DU VATICAN, lundi 1er mars 2004 (ZENIT.org) - La vie du Christ montre que c'est en s'abandonnant à la volonté de Dieu que l'on découvre la liberté parfaite, a affirmé Mgr Bruno Forte en ce deuxième jour des exercices spirituels qu'il prêche pour le pape et la Curie romaine, en cette première semaine de carême. Les exercices ont commencé hier soir.



Mgr Bruno Forte, théologien, président de la Faculté de Théologie de l'Italie du sud, a consacré la méditation de ce jour au thème: "Appelés à la liberté. Jésus, une histoire de liberté".

"Dans la vie de Jésus, comme dans toute histoire vraiment humaine", il y a avant tout, "les choix qui orientent de manière décisive toute la vie", a déclaré le prédicateur, dans un passage repris par Radio Vatican.

Ces choix constituent le choix fondamental qui détermine "le sens de la vie". Parallèlement à ce choix de vie, il y a "le choix du moment", c'est-à-dire les différentes décisions prises tout au long de la vie quotidienne.

L'ensemble de ces choix de la vie quotidienne constitue, explique Mgr Forte, "le style de vie d'une personne".

Le prédicateur s'interroge alors: Y a-t-il eu dans la vie de Jésus un choix fondamental ? Quel a été le style de vie de Jésus ?

"On comprend quel est le choix fondamental de Jésus à travers toute son action, explique Mgr Forte. Jésus nous fait comprendre que personne n'est aussi libre que celui qui est libre de sa propre liberté".

"La raison de vivre de Jésus, c'est Dieu, son Royaume, poursuit-il. Et ceci nous fait également comprendre quel est le style de vie de Jésus. Le style de vie de Jésus a été celui de sa pauvreté et de la liberté radicale, la confiance inconditionnelle dans le Père, signe d'un amour intense de la vie et d'une confiance complète, totale en Dieu".

Les méditations de cette semaine ont lieu dans la chapelle "Redemptoris Mater" du Vatican qui fut décorée en mosaïques à l'occasion du Jubilé de l'an 2000 sous la direction du père Marko Ivan Rupnik. Elle associe la tradition et la modernité, la tradition des icônes orientales et de la peinture occidentale, avec une force de couleur étonnante.

Le pape suit les méditations de Mgr Forte, à l'écart des autres participants, pour une question de discrétion réciproque, depuis l'oratoire de San Lorenzo, situé dans la partie droite de la chapelle, précise Radio Vatican.