Le secret du bonheur pour les prêtres: aimer le Christ

Lettre du card. Castrillón pour la Journée mondiale pour la sanctification des prêtres

| 979 clics

CITE DU VATICAN, jeudi 10 juin 2004 (ZENIT.org) - Le secret du bonheur, c'est aimer le Christ. C'est le message que le cardinal Darío Castrillón Hoyos, préfet de la Congrégation pour le Clergé, transmet aux prêtres, à l'occasion de la Journée Mondiale pour la sanctification des prêtres, qui aura lieu en la solennité du Cœur Sacré de Jésus, le 18 juin.



La lettre du cardinal, qui a pour thème "l'Eucharistie, source de sainteté dans le ministère sacerdotal" fait observer que "ce dont on a besoin pour atteindre le bonheur ce n'est pas d'une vie facile mais d'un cœur amoureux, comme celui du Christ".

"Le Cœur très saint et miséricordieux de Jésus, transpercé par une lance sur la croix, comme signe de don total, est source inépuisable de la vraie paix; il est la pleine manifestation de cet amour oblatif et salvifique avec lequel il nous "a aimés jusqu'au bout"", affirme le cardinal colombien.

La Journée mondiale pour la sanctification des prêtres, instituée par Jean-Paul II, rappelle aux prêtres que "les hommes veulent contempler dans le prêtre le visage du Christ", explique le cardinal.

La dévotion au Sacré Cœur a eu comme messagère une religieuse de la Visitation, sainte Marguerite Marie Alacoque (1647-1690) qui, à Paray-le-Monial, en France, fut témoin d'apparitions de Jésus qui lui transmit le message de son amour infini pour chaque homme et chaque femme.

"Ne nous laissons pas effrayer par les difficultés. Ayons confiance en Lui! La vocation sacerdotale, placée avec efficacité par le Christ en vous, et que vous avez accueillie avec une humilité généreuse, comme une terre féconde, donnera sûrement des fruits abondants".

"Comme Pierre, sortons à la rencontre de Jésus sauveur, fixant notre regard sur son visage miséricordieux", poursuit le cardinal Castrillón Hoyos.

"Seul le regard de Jésus crucifié et ressuscité, que nous contemplons dans la prière et la confession sacramentale, peut vaincre la force de gravité de notre petitesse, de nos limites et de nos péchés", a-t-il poursuivi.

"La main de Dieu nous soutient et les eaux sombres, agitées par notre orgueil et par le démon perdront leur pouvoir", affirme-t-il.

"Dieu vous demande, prêtres diocésains, missionnaires et religieux, de vous donner avec enthousiasme dans ce ministère sacré, de redécouvrir, surtout à travers l'Eucharistie, la beauté de votre vocation sacerdotale".

"Le prêtre est quelque chose d'immense, que si lui-même comprenait, il mourrait", écrit le cardinal Castrillón, citant le Curé d'Ars, saint Jean Marie Vianney.

"Evitons les écueils de l'activisme qui ont parfois fait sombrer les meilleurs programmes apostoliques et pastoraux, et à cause desquels de nombreuses vies engagées dans un service qui n'a pas été suffisamment irrigué par la Parole de Dieu et par sa présence dans l'Eucharistie, sont devenues arides", exhorte-t-il.

Le cardinal conclut en demandant à Dieu, par l'intercession de Marie, à l'occasion du 150e anniversaire de la proclamation du dogme de l'Immaculée Conception, des prêtres qui en tout lieu soient "des hérauts de l'Evangile, des experts en humanité, des connaisseurs du cœur des hommes d'aujourd'hui, participants de ses joies et de ses espérances, angoisses et tristesses et pour être, en même temps, des contemplatifs, amoureux de Dieu".