Le service du Saint-Siège permet d'imiter le Christ

Echange de voeux avec les "sediari" pontificaux

Rome, (Zenit.org) Pape François | 630 clics

Pour le pape, le service des « sediari » pontificaux au Saint-Siège permet « d’imiter ces caractéristiques du Fils de Dieu » : « humilité, simplicité et esprit de service ».

Le pape François a reçu les « sediari » (porteurs) pontificaux et leurs familles, ce 10 janvier 2014, en la salle du Consistoire, au Vatican.

Leur rôle ancien – remontant au XIVe siècle – qui a évolué au cours des siècles, a un lien étroit avec « le siège de Pierre », comme l’indique leur dénomination. Chargés naguère de porter la « sedia gestatoria », utilisée pour que les fidèles puissent apercevoir le pape en dépit des grandes foules, mais abandonnée par Paul VI, ils assurent actuellement un service protocolaire de la Maison pontificale.

Le pape les a remerciés aussi « pour la tendresse avec laquelle [ils prennent] les enfants pour les [lui] apporter lors des audiences publiques ».

Paroles du pape François

Je suis content et joyeux de vous accueillir, ainsi que vos familles, pour cet échange de vœux. Nous sommes au début d’une nouvelle année et nous vivons encore le temps liturgique de Noël, qui se conclura dimanche prochain avec la célébration du baptême du Seigneur. Le mystère de la naissance de Jésus nous appelle à témoigner dans notre vie de l’humilité, de la simplicité et de l’esprit de service que lui-même nous a enseignés. Dans votre travail quotidien, vous avez aussi la possibilité d’imiter ces caractéristiques du Fils de Dieu, « qui n’est pas venu pour être servi, mais pour servir » (Mt 20,28). Vécu dans cette attitude intérieure, le travail peut devenir un apostolat, une occasion précieuse de transmettre à ceux que vous rencontrez la joie d’être chrétiens. Cela est possible si nous maintenons vivant le dialogue avec le Seigneur, dans la prière, pour grandir dans l’amitié avec lui et apprendre de lui à être disponibles à l’accueil.

Ces derniers mois, je me suis rendu compte des idéaux qui animent votre travail. L’amour de l’Église et du Saint-Siège, la cordialité de l’accueil, la patience, le calme et la sérénité de votre comportement constituent une belle carte de visite pour les personnes qui accèdent au Palais apostolique pour rencontrer le pape. Je vous remercie cordialement pour tout cela, vraiment, je vous remercie cordialement ! Et je me sens redevable envers vous. Je vous remercie aussi pour la tendresse avec laquelle vous prenez les enfants pour me les apporter lors des audiences publiques. J’ai demandé à l’un de vous : « Mais toi, combien d’enfants as-tu ? Parce qu’on voit bien que tu sais les porter ! ».

Je vous renouvelle mes vœux de paix et de toutes sortes de bienfaits ; je vous assure de ma prière pour vous et moi aussi, je compte sur votre prière ! Merci !

Traduction de Zenit, Hélène Ginabat