Le SIDA nous appelle à la compassion

Affirme l’archevêque de Mombasa (Kenya)

| 1440 clics

 

ROME, Lundi 12 octobre 2009 (ZENIT.org) - « Nous devons aider nos peuples à prendre conscience que le SIDA est une maladie et qu'il est faux de penser qu'ils en sont responsables », a affirmé l'archevêque de Mombasa (Kenya), Mgr Boniface Lele, lors de la 9e Congrégation générale du Synode des évêques.  

Le prélat africain a évoqué les « stigmates associés au SIDA » qui sont « trop lourds à porter pour les seuls peuples, personnes ou communautés ». « J'ai vu la peur et le désespoir dans les yeux de nos peuples », a-t-il affirmé.  

« Ils doivent trouver le courage et l'espérance en nous ». « Ils entendent les responsables religieux et leurs familles dire que, d'une manière ou d'une autre, ils sont responsables de leur maladie ». « Nous devons aider nos peuples à prendre conscience que le SIDA est une maladie et qu'il est faux de penser qu'ils en sont responsables », a-t-il expliqué.  

Ainsi, « ils peuvent ne pas avoir été prudents dans leurs comportements mais la maladie nous appelle à la compassion ». « J'ai vu des familles qui avaient renvoyé leur belle-fille ou leur enfant parce qu'ils les soupçonnaient de la maladie », a-t-il témoigné. « Le rejet des enfants par leur famille est une abomination ».  

Dans son intervention en anglais, Mgr Lele a invité à être proches « de nos jeunes et nos anciens pour les aider à éviter d'être infectés par le virus du SIDA ». « Nous devrions aider les familles à comprendre que les enfants qui ont été laissés sans amour de leurs parents et sans conseil seront plus vulnérables à l'infection que ceux qui ont bénéficié du soutien de leur famille », a-t-il conclu.