Le sport doit être "un moyen d'échange et de croissance"

Le pape bénit les drapeaux des Jeux olympiques de 2016

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 489 clics

Le sport doit être "toujours un moyen d’échange et de croissance": c'est le message, clair et net, du pape François au monde du sport dans la ville de Rio, qui sera la capitale du football mondial en 2014 et de tous les sports en 2016.

Au cours d’une brève cérémonie pleine de rires et de bonne humeur à la mairie de Rio de Janeiro, le pape François a béni les drapeaux des Jeux olympiques et paralympiques de 2016 et il a reçu les clés de la cité.

Il n’a pas délivré de message au monde du sport à proprement parler, mais il a publié le souhait suivant sur son compte twitter @Pontifex, peu après sa visite : « Que le sport soit toujours un moyen d’échange et de croissance, et jamais de violence ni de haine ».

Le pape François est parti de sa résidence de Sumaré ce matin dans sa Fiat grise fermée, dans la brume et sous un ciel pluvieux. Le cortège papal, sillonnant rapidement les rues de Rio, était salué tout le long de la voie par des groupes épars, auxquels le pape répondait par des signes de sa main, au travers de la fenêtre ouverte.

Arrivé aux environs de 9h45 (14h45 pour Rome) à la mairie, grand édifice blanc enserré de palmiers et de végétation luxuriante, le pape a été accueilli par le maire, M. Eduardo Paes.

Il est entré en souriant dans le salon officiel, saluant volontiers et échangeant quelques mots avec les dizaines de personnes qui venaient à sa rencontre les unes après les autres. Parmi eux, des athlètes représentatifs du sport brésilien.

Entre deux saluts, des rires et des dialogues pleins de bonne humeur, avec le maire et sa suite, sous les crépitements des appareils photos et les captures des caméras. Un maillot de football de couleur verte, marqué du drapeau brésilien et du nom « Pape François », lui a été remis et il l’a tenu contre lui pour le faire admirer, sous les éclats de rire et les applaudissements.

Pour la bénédiction et la remise des clés, le pape est sorti sur le balcon de l'Hôtel de Ville, agrémenté de colonnades blanches, donnant sur un parc où des centaines de personnes – en particulier des sportifs – l’attendaient en chantant. C'est un jeune en fauteuil qui a remis symboliquement les « clés de la ville » au pape : une clé géante déposée dans un coffret.

Puis le pape a béni les drapeaux des Jeux olympiques et paralympiques, exposés de chaque côté du balcon. Le Brésil accueillera en effet les Jeux d’été en 2016, après la coupe du monde de football en 2014.

Enfin, le pape a béni la foule, improvisant quelques paroles pour exprimer sa gratitude en espagnol « Merci, merci,… », et pour assurer de sa bénédiction pour toutes leurs familles et demander à nouveau « priez pour moi ».

Le pape a repris la voiture vers 10h05 pour se rendre à la favela de Varginha. Puis il a poursuivi sa journée en rencontrant les jeunes Argentins. Ce soir, à 18 h (23 h à Rome), il sera solennellement accueilli par les jeunes des Journées mondiales de la jeunesse, sur les plages de Copacabana.