Le supérieur des salésiens invite à travaillez pour le salut des jeunes

Ouverture des célébrations du 150ème anniversaire de la fondation de la congrégation

| 1832 clics


ROME, Mardi 3 février 2009 (ZENIT.org) - « Construisez un vaste mouvement pour le salut des jeunes ». C'est l'appel lancé par le recteur majeur des salésiens, don Pascual Chávez Villanueva, qui présidait samedi 31 janvier, dans la basilique Maria Ausiliatrice in Valdocco à Turin, la messe solennelle pour la fête de saint Jean Bosco.

Durant la célébration, qui a marqué l'ouverture des festivités du 150ème anniversaire de la congrégation, le IXème successeur de don Bosco a lancé son traditionnel message aux jeunes du Mouvement salésien des jeunes, présent à travers le monde. 

Le  supérieur des salésiens a tout d'abord évoqué le souvenir de « ce petit groupe de jeunes qui en cette froide après midi du 18 septembre 1859, s'étaient réunis dans la chambre de Don Bosco pour prendre la décision la plus importante de leur vie : ‘rester avec Don Bosco, en se consacrant entièrement au Seigneur' ».  

Cette « semence », lancée il y a 150 ans, relève-t-il dans son message, est aujourd'hui devenue un grande arbre : « la famille salésienne ». 

« C'est vrai, explique-t-il, c'étaient des jeunes pauvres, limités dans leur expérience humaine et culturelle. Mais en Don Bosco, ils avaient rencontré Jésus Christ qui les lança dans une mission humainement impossible, dans une folle aventure». 

Cette même mission que le Seigneur, il y a deux mille ans, donna à ses disciples, souligne-t-il, et qu' « à vous aussi, jeunes du troisième millénaire », il confie aujourd'hui : « Je t'envoie annoncer mon Evangile jusqu'aux extrémités de la terre ».

Pour poursuivre cette mission, le supérieur des salésiens invite les jeunes « à cultiver une attitude de fond : la volonté de marcher ensemble vers un but partagé, dans un intense esprit de communion, avec une forte volonté commune, et la capacité mature de se projeter ensemble dans l'avenir ». 

Il leur rappelle que, « la planète jeune » constitue le cœur de la mission salésienne, et qu'il est donc nécessaire « d'entrer dans le monde des jeunes d'aujourd'hui avec leurs ombres et leurs lumières, leurs angoisses et leurs espérances, avec leurs moments de joie mais aussi avec leurs souffrances, avec leur vie exubérante mais aussi leurs déserts où jaillit uniquement l'herbe amère de la solitude ».

Pour don Pascual Chávez Villanueva, il est essentiel de promouvoir dans tous les milieux « une meilleure qualité de vie, une communication plus intense et profonde, une solidarité qui aille au-delà de l'individualisme et de la solitude dans laquelle vivent tant de jeunes ». 

Autre suggestion faite par le supérieur des salésiens aux jeunes du Mouvement salésien des jeunes : « Faire entendre la voix des jeunes, en particulier celle de tant de jeunes qui n'ont pas de voix et que personne n'écoute; faire connaître leurs besoins et leurs attentes, défendre leurs droits et les accompagner dans leurs revendications ».

« Vous devez être la voix des jeunes devant la société et dans votre propre Eglise », souligne-t-il en les  invitant « à faire connaître les bonnes nouvelles de ce qui se fait dans le monde des jeunes, de tant d'initiatives positives qui n'apparaissent pas normalement dans les moyens de communication ; promouvoir de cette façon une vision positive du monde de la jeunesse chez les adultes, en les contaminant de votre enthousiasme et de votre dynamisme ».  

« Etre présents dans la réalité des jeunes avec le cœur ancré dans le Christ »: telle est la dernière recommandation du supérieur des salésiens aux jeunes du Mouvement qu'il appelle également à ne jamais négliger « le volontariat civil » et « l'engagement missionnaire ».

« Soyez disposés à faire des choix exigeants de service, généreux jusqu'à accueillir le don de Dieu qui vous appelle à travers une vocation de consécration spéciale », leur a-t-il dit. 

Samedi 31 janvier, le cardinal-secrétaire d'Etat, Tarcisio Bertone, a lui aussi célébré la fête de saint Jean Bosco, en présidant une messe dans la cathédrale de Bologne.

« Chaque fois que nous célébrons saint Jean Bosco, a dit le cardinal Bertone, nous admirons le don du Seigneur fait à l'Eglise et à toute la société, par le biais de cet humble, mais extraordinaire, prêtre piémontais : le don d'une œuvre entièrement consacrée aux jeunes, où l'on peut reconnaître le prolongement de l'amour du Christ pour les petits et les pauvres ». 

Dans une cathédrale comble, alors qu'il transmettait aux fidèles la bénédiction du pape, le secrétaire d'Etat a assuré en parlant de Benoît XVI : « Je vous assure qu'il a beaucoup d'affection pour la Famille salésienne et qu'il la suit avec une sollicitude paternelle ».  

Après avoir reparcouru dans son homélie,  l'histoire de la fondation de l'Institut salésien de Bologne, né entre 1897-1898,  le cardinal a évoqué les changements sociaux auxquels les salésiens doivent faire face aujourd'hui en Italie. 

Mais si « l'Italie a beaucoup changé, le cœur des jeunes, lui, n'a pas changé », ce qui veut dire, a-t-il conclu, que « si la mission des salésiens était actuelle à l'époque, elle l'est encore aujourd'hui ».  

La congrégation de saint François de Sales, plus connue donc sous le nom de salésiens, a été fondée à Turin par Don Bosco qui est aussi le cofondateur, avec Marie Dominique Mazzarello, de la congrégation féminine des Filles de Marie auxiliatrice, ou salésiennes (FMA). 

Le nombre des salésiens, présents dans 129 pays, est de 16.092 (10.669 prêtres, 2.025 coadjuteurs, 2.765 séminaristes, 515 novices, 118 évêques, dont 5 cardinaux).