Le témoignage de réconciliation des jeunes et les JMJ

Un évêque de Madagascar remercie Jean-Paul II et Benoît XVI

| 2273 clics

ROME, Mercredi 14 octobre 2009 (ZENIT.org) - Les jeunes sont des « agents considérables de témoignage de réconciliation ».

Mgr Jean Claude Randrianarisoa, évêque de Miarinarivo (Madagascar), salue la sollicitude de Jean-Paul II et de Benoît XVI pour les jeunes qui sont, souligne-t-il, « des agents considérables de témoignage de réconciliation », au-delà des « limites des continents, des races, des cultures », comme en témoignent les Journées mondiales de la jeunesse.

« Cette expérience d'Église universelle stimule la ferveur de nos jeunes de la continuer, malgré les diverses tensions socio-politiques de notre pays » et c'est pourquoi, à Madagascar, la Conférence des Évêques rassemble les jeunes catholiques tous les 3 ans, et, selon les recommandations de l'Exhortation post-synodale, elle a consolidé des structures de la pastorale des jeunes.

Il en tire ces conclusions : « Nous constatons que nos jeunes pourront être l'un des meilleurs agents de réconciliation s'ils sont encadrés et aidés par leurs pasteurs et leurs aînés par un témoignage de vie chrétienne authentique à approfondir leur foi à travers une catéchèse basée sur la Parole de Dieu ; à vivre leur foi à travers la Prière et la Célébration des sacrements surtout l'Eucharistie et le sacrement de la Réconciliation: c'est édifiant de voir les jeunes qui s'approchent de ce sacrement toute une nuit devant le Saint Sacrement en plein air ».

L'évêque constate en effet la joie des jeunes de « se retrouver ensemble, de partager leurs aspirations profondes, de prier ensemble, d'approfondir leur foi pour trouver et témoigner à leur tour des valeurs humaines et évangéliques ».