Le témoignage des femmes, fondamental pour l'Eglise

Regina Coeli du lundi de Pâques

| 1209 clics

Anne Kurian

ROME, lundi 16 avril 2012 (ZENIT.org) – Le témoignage des femmes sur la résurrection du Christ est fondamentale pour l’Eglise, a affirmé Benoît XVI, avant la prière du Regina Coeli, le 9 avril 2012.

Le dimanche de Pâques, Benoît XVI est en effet parti prendre quelques jours de repos à Castel Gandolfo. Le lundi de Pâques, il a prié avec les visiteurs le Regina Coeli, qui remplace l’angélus durant le temps pascal.

Invitant à relire les récits de la résurrection du Christ dans les évangiles, Benoît XVI a mis en exergue la place particulière des femmes dans ces récits : « Dans tous les Evangiles, les femmes ont une grande place dans les récits des apparitions de Jésus ressuscité, comme du reste dans ceux de la passion et de la mort de Jésus. »

À l'époque, fait-il remarquer, « le témoignage des femmes n'avait pas de valeur officielle ni juridique », mais les femmes de l’Evangile ont vécu « l'expérience d'un lien spécial avec le Seigneur ».

Ce lien, a insisté le pape, est « fondamental » pour « la vie concrète de la communauté chrétienne » et il n’est pas valable « seulement aux débuts de l’Eglise » mais il « vaut encore pour notre époque ». Marie, la Mère du Seigneur, a poursuivi Benoît XVI est un « modèle sublime et exemplaire » de cette relation avec Jésus.

Le pape a invité par ailleurs à garder « dans l’esprit et le cœur » cet évènement décisif de la foi chrétienne : bien que le lundi de Pâques soit un jour férié dans de nombreux pays, a-t-il souhaité, « je voudrais que la raison de ce jour férié reste toujours présente à l’esprit et au cœur des chrétiens : la Résurrection de Jésus ».