Le tombeau de saint Philippe pourrait avoir été retrouvé

A Pamukkale, ancienne Hierapolis (Turquie) où mourut l'apôtre

| 4133 clics

ROME, Vendredi 29 juillet 2011 (ZENIT.org) – Le tombeau de l'apôtre Philippe pourrait avoir été retrouvé, rapporte L'Osservatore Romano.

Il aurait été retrouvé à Pamukkale, ancienne Hierapolis, en Anatolie occidentale (Turquie), où l'apôtre Philippe mourut après avoir prêché en Grèce et en Asie mineure.

La découverte a été faite par la mission archéologique italienne qui travaille depuis 1957 et qui est aujourd'hui composée d'une équipe internationale dirigée depuis 2000 par Francesco D'Andria, professeur à l'université de Salento.

L'Osservatore Romano souligne qu'en 2008, l'équipe avait retrouvé le chemin que les pèlerins parcouraient en procession pour rejoindre le lieu de sépulture de l'apôtre.

« Près du Martyrium (édifice de culte octogonal construit sur le lieu où fut martyrisé saint Philippe), nous avons trouvé une basilique du Vème siècle à trois nefs », a annoncé le directeur de la mission, au téléphone, à L'Osservatore Romano.

« Cette église a été construite autour d'une tombe romaine du 1er siècle qui, de toute évidence, était tenue en grande considération », a-t-il précisé.

« Il s'agit d'une tombe non pas à fosse mais à sacellum, avec un fronton et une chambre funéraire », a-t-il ajouté.

En reliant ces éléments et beaucoup d'autres, « nous sommes parvenus à la certitude d'avoir trouvé le tombeau de l'apôtre Philippe situé au centre de tout le système de pèlerinage qui lui était associé », a affirmé Francesco D'Andria.

Au IVème siècle, Eusèbe de Césarée écrivit que deux étoiles brillaient en Asie : Jean, enterré à Ephèse et Philippe « qui repose à Hierapolis ».

Cependant, la question de la mort de l'apôtre reste controversée. Selon la tradition en effet, il ne mourut pas martyr, mais selon les Evangiles apocryphes, il fut martyrisé par les Romains.