Le Vatican condamne l'attentat contre une école juive

Violence meurtrière à Toulouse

| 2106 clics

Anita Bourdin

ROME, lundi 19 mars 2012 (ZENIT.org) – L’attentat de Toulouse contre une école juive est fermement condamné par le directeur de la salle de presse du Saint-Siège du Saint-Siège, le P. Federico Lombardi.

Un professeur de religion de 30 ans, ses enfants de 3 et 6 ans, et un autre enfant de 10 ans, ont été tués ce lundi matin à Toulouse, par un tireur arrivé en deux roues qui est parvenu à prendre la fuite. Un jeune de 17 ans est dans un état grave.

 Répondant à une question de Zenit sur l’attentat de Toulouse, le P. Lombardi a déclaré : « L’attentat de Toulouse contre un enseignant et trois enfants juifs est un acte horrible et ignominieux, qui s’ajoute à d’autre actes récents de violence absurde qui ont blessé la France ».

Le directeur de la salle de presse du Saint-Siège condamne fermement cet attentat en disant : « Il suscite une profonde indignation et désarroi et la plus ferme condamnation et exécration notamment pour l’âge et l’innocence des jeunes victimes et parce que cela s’est produit dans une institution juive pacifique d’éducation. »

 Le P. Lombardi conclut par ces paroles de solidarité : « Comme l’archevêque de Toulouse l’a déjà affirmé, nous exprimons aux familles des victimes et à la communauté juive notre plus vive participation, notre préoccupation pour ce fait horrible et notre solidarité spirituelle la plus profonde. »

Solidarité des évêques catholiques de France

En effet, Mgr Robert Le Gall,
archevêque de Toulouse a immédiatement réagi, depuis New York où justement, il participe à une rencontre avec des responsables juifs, en disant : « Après l’assassinat des parachutistes ces jours derniers à Toulouse et Montauban qui a profondément ému notre région, un pas de plus a été franchi dans l’horreur ce matin avec le meurtre de quatre personnes dont 3 enfants devant le collège juif Ozar-Hatorah dans le quartier de La Roseraie, à Toulouse. »

« Actuellement à New York pour trois jours de rencontre auprès de nos frères juifs avec une délégation d’une dizaine d’évêques conduite par le Cardinal  Vingt-Trois, notre émotion est très grande. Nous exprimons aux familles touchées par cette horreur nos sentiments de profonde compassion et notre prière », ajoute Mgr Le Gall.

Les évêques de France ont également exprimé leur indignation et celle des catholiques de France : « Suite à la tuerie odieusement perpétrée ce Lundi contre un professeur et des enfants devant un collège juif de Toulouse, les catholiques de France expriment leur vive indignation devant cette violence aveugle qui vise des personnes sans défense. Dans l’attente de toutes précisions concernant le déroulement de l’enquête, partageant l’émotion des familles et des communautés concernées, l’Eglise catholique organise un temps de prière », indique le porte-parole  de la CEF, Mgr Bernard Podvin.

Il précise qu’une prière a eu lieu en la cathédrale Notre-Dame de Paris dès ce lundi 19 mars 2012 à 17h45, pour les victimes et en solidarité avec les familles et la communauté juive, mais aussi pour les parachutistes « lâchement assassinés il y a quelques jours à Montauban et à Toulouse ».

« Réunis à New York pour une rencontre avec des rabbins, les Cardinaux

Vingt-Trois et Barbarin, ainsi que Mgr Le Gall, Archevêque de Toulouse, font

savoir leur tristesse et leur prière », ajoute-t-il.

Solidarité des chrétiens de France


Le Conseil d’Eglises chrétiennes en France (CECEF), co-présidé par le pasteur Claude Baty, président de la Fédération protestante de France, par le métropolite Emmanuel, président de l’Assemblée des Evêques orthodoxes de France, et par le cardinal André Vingt-Trois, président de la Conférence des Evêques de France, « partage la douleur de la communauté juive après la fusillade meurtrière devant un collège juif, à Toulouse, ce 19 mars ».

Le CECEF exprime « toute sa solidarité aux familles des victimes, aux élèves et aux enseignants de l’établissement scolaire ».

« L’horreur de cet acte, comme l’abjection des assassinats des parachutistes à Montauban et à Toulouse ces derniers jours, incite les chrétiens à s’unir aux familles et aux différentes communautés touchées par ces événements, dans la prière », écrivent les représentants des chrétiens de France.

Ils expriment ce vœu que « la concorde ne soit pas ébranlée par ces actes d’une extrême violence » : « Gardons-la fermement enracinée dans les valeurs de respect et de fraternité, fondements de la société française ».

Solidarité de l’enseignement catholique

La communauté juive a reçu de nombreux témoignages de solidarité de la part de l’Eglise catholique et en particulier des « communautés éducatives des établissements de L'Enseignement Catholique » qui ont exprimé « leur profonde émotion suite à la tragédie qui vient de frapper l'école Ozar-Hatorah de Toulouse » et « leur sympathie envers tous ceux qui sont tragiquement touchés par ce drame ».

« Elles apportent leur soutien à la communauté juive et dénoncent avec la plus grande fermeté cet acte criminel », ajoute le même communiqué.

Les établissements d'enseignement catholique français ont été invités à se joindre à l'appel lancé par le Président de la République en observant une minute de silence demain, mardi 20 mars 2012, à 11h00.

« Cette manifestation de recueillement pourra aussi être accompagnée d'un temps d'échange avec les jeunes », conclut le communiqué de l’enseignement catholique en France.