Le Vatican confirme que des contacts ont été établis avec la Fraternité Saint Pie X

On cherche des formules juridiques pour résoudre les divergences

| 1103 clics

CITÉ DU VATICAN, dimanche 18 mars 2001(ZENIT.org) – Le Saint-Siège est entré en contact avec des disciples de l´évêque français Mgr Marcel Lefebvre, à l´origine de l´unique schisme survenu au cours du pontificat de Jean-Paul II.



Mgr Camil Perl, secrétaire de la Commission Pontificale "Ecclesia Dei", l´a confirmé aujourd´hui à l´agence italienne ANSA. "Ecclesia Dei" a été chargée par le Saint Père d´accompagner les fidèles de la Fraternité Sacerdotale de Saint Pie X, fondée par Mgr Lefebvre, qui souhaitent retrouver la pleine communion avec le pape.

La rupture a eu lieu le 30 juin 1988, lorsque Mgr Lefebvre (1929-1991), qui rejetait la réforme liturgique apportée par le Concile Vatican II, ainsi que la légitimité du dialogue interreligieux (en 1986 il dénonça le scandale "sans mesure et sans précédent" de la visite du pape à la synagogue de Rome), ordonna quatre évêques sans l´approbation du Saint Père.

Le 2 juillet, le pape écrivait la lettre apostolique "Ecclesia Dei", en forme de "motu proprio", dans laquelle il décrivait cette ordination épiscopale comme schismatique. "Une telle désobéissance, qui constitue en elle-même un véritable refus de la primauté de l´évêque de Rome, constitue un acte schismatique" (n. 3), écrivait Jean-Paul II, confirmant le Code de droit canon (n. 751).

Pour ne pas couper tous les liens et rester ouvert à une éventuelle réconciliation, il créa la commission "Ecclesia Dei", actuellement présidée par le cardinal colombien Darío Castrillón Hoyos, préfet de la Congrégation vaticane pour le Clergé.

Mgr Perl a révélé aujourd´hui que le cardinal colombien avait "entrepris depuis un moment une série de rencontres avec don Bernard Falley, qui guide la Fraternité Internationale de Saint Pie X à Ecône (Suisse)".

Mgr Perl a précisé qu´on "ne peut pas faire de prévision concernant la fin" de ces colloques. Il a ajouté que des "solutions juridiques" étaient à l´étude pour permettre de dépasser la controverse.

Le mercredi 14 mars, le quotidien de Madrid, la Razon, annonçait à la une : "le Vatican étudie la possibilité d´accorder une Prélature personnelle aux lefebvristes".
A l´heure actuelle, la seule Prélature personnelle qui existe dans l´Eglise catholique est celle de l´Opus Dei.