Le Vatican vérifie sa stratégie contre le blanchiment d'argent

Procédure d'évaluation avec Moneyval

| 1502 clics

ROME, dimanche 27 novembre 2011 (ZENIT.org)- Le Vatican vérifie sa stratégie contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, selon les accords internationaux et européens, indique un communiqué du Saint-Siège.

Des rencontres ont eu lieu du 21 au 26 novembre 2011 entre les experts de Moneyval - le groupe du Conseil européen qui s’occupe de l’évaluation des systèmes anti-blanchiment des pays membres - et les services de l’Etat de la Cité du Vatican, indique la même source.

Les experts de Moneyval venaient de différents pays - Fédération de Russie, Royaume Uni, Belgique, Pays-Bas, Liechtenstein - et ils étaient coordonnés par le secrétariat de Moneyval. Ils ont rencontré des représentants de la secrétairerie d’Etat, du gouvernorat, des bureaux de justice, du Corps de la gendarmerie vaticane, de la Préfecture des affaires économiques, de l’Institut pour les œuvres de religion (IOR, organisme financier du Vatican), de l'Administration du patrimoine du siège apostolique (APSA), et de la nouvelle Autorité d’information financière crée par Benoît XVI.



La visite des experts constitue, indique le Vatican, une « étape de la procédure d’évaluation Moneyval », demandée par le Saint-Siège après la promulgation de la Loi n. CXXVII du 30 décembre 2010.

Cette procédure avait débuté le 14 septembre 2011, avec l’envoi d’un document préliminaire illustrant le cadre juridique du Saint-Siège et de l’Etat de la Cité du Vatican.

Ce document indiquait aussi les initiatives du Saint-Siège pour s’adapter aux standards internationaux en la matière (40+9 Recommandations du GAFI/FATF et méthodologie d’évaluation en accord avec le FMI et la Banque Mondiale).



Cette procédure aboutira à un « rapport final d’évaluation » qui sera soumis à la discussion de l’assemblée plénière de Moneyval, prévue en milieu de l’année 2012, conclut le communiqué.

A. K.