« Lectio divina » de Benoît XVI pour ses séminaristes

Dans le Christ, Dieu se manifeste comme raison et amour

| 2096 clics

ROME, Mercredi 17 février 2010 (ZENIT.org) - « Dans le Christ, Dieu s'est manifesté comme raison et amour », a expliqué Benoît XVI à ses séminaristes du grand séminaire pontifical romain, au Latran, dans une «Lectio divina », vendredi dernier, 12 février 2010 (cf. section « Documents » pour le texte intégral).

Le pape a parlé d'abondance du cœur, sans discours préparé. Il rencontrera demain ses prêtres de Rome également pour une « lectio divina » consacrée au sacerdoce.

« Dans le Christ, a expliqué le pape, Dieu s'est montré dans sa pleine vérité, il a montré qu'il est raison et amour, que la raison éternelle est amour et que c'est ainsi qu'elle crée ».

Commentant l'évangile selon saint Jean, il a aussi fait observer ce processus spirituel en harmonie avec le temps du carême : « Vivre avec le Christ, dans le Christ, demeurer dans le Christ est un processus de purification, et ce n'est que dans ce processus de lente purification, de libération de nous-mêmes, que se trouve le chemin véritable de la vie, que s'ouvre le chemin de la joie ».

Le pape insiste sur cette joie spirituelle en disant : « Nous pouvons à présent, dans le Christ homme, voir le visage de Dieu, nous pouvons posséder des icônes du Christ et ainsi voir qui est Dieu. Je pense que quiconque a compris cela, quiconque a été touché par ce mystère, selon lequel Dieu s'est révélé, que le voile du Temple s'est déchiré, qu'il a montré son visage, trouve une source de joie permanente ».

Il ajoute que cette joie c'est aussi « de le communiquer » : « Nous pouvons seulement dire: "Merci. Oui, à présent nous savons qui tu es, qui est Dieu et comment lui répondre". Et je pense que cette joie de connaître Dieu qui s'est montré, montré jusqu'à l'intimité de son être, implique également la joie de communiquer : qui a compris cela, vit touché par cette réalité, doit faire comme ont fait les premiers disciples qui vont chez leurs amis et leurs frères en disant : "Nous avons trouvé celui dont parlent les prophètes. Désormais il est présent" ».

« La dimension missionnaire n'est pas, insiste le pape, quelque chose d'extérieur, d'ajouté à la foi, mais c'est le dynamisme de la foi elle-même. Celui qui a vu, qui a rencontré le Christ, doit aller auprès de ses amis, et dire à ses amis : "Nous l'avons trouvé, c'est Jésus, le Crucifié pour nous". »

Le pape Benoît XVI donne ainsi pour le carême des indications non seulement dans son Message de carême, non seulement dans sa catéchèse de ce mercredi matin, non seulement dans son homélie de ce soir à Saint-Sabine mais dans ces deux moments de « lectio divina » avec ses séminaristes, vendredi dernier, et avec les prêtres de son diocèse, qu'il rencontrera demain matin. La non plus, le pape, selon son habitude, n'aura pas de texte écrit, il parlera d'abondance du cœur avec ses prêtres. Il leur proposera également une « lectio divina », qui sera, en cette année sacerdotale, sur le thème du sacerdoce.

Anita S. Bourdin