Les 40 ans de Vatican II, occasion d’une indulgence plénière

Décret

| 1750 clics

ROME, Mardi 29 Novembre 2005 (ZENIT.org) – Les célébrations du 40e anniversaire de la clôture du concile Vatican II, le 8 décembre prochain, en la solennité de l’Immaculée Conception, seront l’occasion d’une indulgence plénière, indique un décret de la pénitencerie apostolique, en date du 18 novembre, en la dédicace des basiliques Saint-Pierre et Saint-Paul, signé par le Grand pénitencier, le cardinal James Francis Stafford, et publié aujourd’hui.



L’indulgence est accordée aux conditions habituelles indiquées par l’Eglise : confession sacramentelle et communion eucharistique dans la quinzaine, prière aux intentions du pape, la prière du Notre Père et la confession du Credo.

« Les œuvres merveilleuses de Dieu et ses bienfaits à son peuple doivent toujours être rappelés avec action de grâce et cela spécialement en ces jours anniversaires d’événements qui ont été de la plus grande importance pour l’Eglise”, explique le cardinal Stafford.

Il ajoute: “Le 8 décembre est maintenant proche, jour sacré de l’Immaculée Conception de la Bienheureuse Vierge Marie, où cela fera quarante ans que le Serviteur de Dieu Paul VI, Souverain pontife, qui avait proclamé la Vierge Marie Mère de l’Eglise, faisait en clôturant le concile œcuménique Vatican II, de grandes louanges à la Madone, qui, en tant que Mère du Christ, est Mère de Dieu et Mère spirituelle de nous tous”.

« En cette solennité, indique le décret, le Souverain pontife Benoît XVI rendra un hommage public de louange à la Vierge immaculée, et il désirait vivement que toute l’Eglise s’unisse à lui par le cœur afin que tous les fidèles, unis dans le nom de la Mère commune, soient encore plus fortifiés dans la foi, adhèrent au Christ avec un plus grand dévouement, et une charité plus fervente: de là découlent, comme l’enseigne avec une grande sagesse le concile Vatican II, les œuvres de miséricorde envers les nécessiteux, l’observance de la justice, la sauvegarde et la recherche de la paix ».

Le cardinal Stafford souligne que le pape Benoît XVI a très à cœur que « grandisse l’amour et la confiance des fidèles envers la Vierge Mère de Dieu et que leur vie, avec l’aide et à l’exemple de la sainteté de celle-ci, se conforme fidèlement aux sages enseignements du concile œcuménique Vatican II, dans la communion hiérarchique avec lui, avec leurs évêques ».

C’est la raison pour laquelle le pape a accordé l’indulgence plénière aux conditions habituelles établies par l’Eglise, « avec un esprit détaché de tout péché », en la solennité de l’Immaculée Conception, le 8 décembre prochain.

Et ceci pour tous ceux qui participeront à la liturgie en l’honneur de la Vierge ou donneront un témoignage évident de leur dévotion mariale devant une image de Marie, exposée à la vénération publique, en ajoutant un Notre Père, et le Credo, et une invocation à l’Immaculée comme : « Tota pulchra es Maria », ou « Reine conçue sans péché, prie pour nous ».

Le décret précise que les fidèles « empêchés par la maladie ou par tout autre juste raison pourront obtenir l’indulgence chez eux ou partout où ils se trouveront, pourvu que l’âme détachée de tout péché et avec le propos de remplir les conditions ci-dessus, dès que cela leur sera possible, s’unissent en esprit et par leur désir, aux intentions du Souverain pontife, en prière à la Madone immaculée, et récitent le Notre Père et le Credo ».