Les Africains répondent au grand appel de Benoît XVI

Bilan du voyage au Bénin et Africae Munus

| 1412 clics

ROME, mercredi 23 novembre 2011 (ZENIT.org) – « Mon voyage a constitué un grand appel à l’Afrique, pour qu’elle oriente son effort en vue d’annoncer l’Evangile à ceux qui ne le connaissent pas encore. Il s’agit d’un engagement renouvelé pour l’évangélisation, à laquelle chaque baptisé est appelé, en promouvant la réconciliation, la justice et la paix », explique Benoît XVI.

Il souligne la réponse de l’Afrique : « Les Africains ont répondu avec l’enthousiasme qui est le leur à l’invitation du Pape, et sur leurs visages, dans leur foi ardente, dans leur adhésion sincère à l’Evangile de la vie, j’ai reconnu encore une fois des signes réconfortants d’espérance pour le grand continent africain. »

Benoît XVI a présenté son exhortation apostolique « post-synodale » « Africae munus », qui renferme ses « orientations pastorales » pour l’Afrique, et il a fait un bilan de son voyage au Bénin, lors de l’audience générale de ce mercredi matin, 23 novembre, en la salle Paul VI du Vatican.


Une émouvante expérience de foi

« Mon voyage apostolique au Bénin m’a laissé de fortes impressions positives et j’en reviens le cœur rempli d’action de grâce, a confié Benoît XVI. Je remercie le président de la République du Bénin, le président de la Conférence épiscopale, et les Béninois et les Béninoises pour leur accueil chaleureux et pour les efforts déployés pour la réussite de ce voyage. Ces trois jours ont été une émouvante expérience de foi et de rencontres à l’occasion du 150e anniversaire de l’évangélisation du Bénin et de la remise de l’exhortation apostolique post-synodale Africae munus. »

Benoît XVI a dit sa confiance dans le continent : « Avec l’aide de Dieu, l’Afrique peut relever le défi de la réconciliation, de la justice et de la paix. C’est pourquoi j’ai invité tous les Africains à être des semeurs d’espérance dans chaque situation humaine et ecclésiale, et à prendre en main leur avenir. »

Le pape souligne l’enthousiasme de la réponse des Africains : « J’ai adressé à tous un appel à être d’inlassables constructeurs de communion, de paix et de solidarité, pour coopérer ainsi à la réalisation du plan de salut de Dieu pour l’humanité. Les Africains ont répondu avec l’enthousiasme qui est le leur à l’invitation du Pape, et sur leurs visages, dans leur foi ardente, dans leur adhésion sincère à l’Evangile de la vie, j’ai reconnu encore une fois des signes réconfortants d’espérance pour le grand continent africain. »

Les enfants sont l'avenir

Le Bénin a de nombreux séminaristes. Le pape résume ainsi le message qu’il leur a adressé ainsi qu’aux prêtres et aux évêques : « J’ai exhorté les évêques, les prêtres et les nombreux séminaristes à une foi vivante et authentique nourrie de la Parole de Dieu, et à la pratique de la vertu. La messe inoubliable à Cotonou a montré que la foi au Christ est capable d’unir les générations et de répondre à leurs attentes.

Et puis, on garde en mémoire les images de la rencontre avec les enfants, que Benoît XVI évoque en ces termes : « A travers la joie et l’enthousiasme de tout un peuple, particulièrement des enfants, qui sont l’avenir, apparaissent la fraîcheur du «oui» à la vie et la perception de la réalité dans son lien avec Dieu. »

Le pape se souvient de cette rencontre avec les enfants et avec les malades en disant encore : « J’ai touché du doigt ces signes également lors de la rencontre avec les enfants et avec le monde de la souffrance. Dans l’église paroissiale Sainte-Rita j’ai vraiment goûté la joie de vivre, l’allégresse et l’enthousiasme des nouvelles générations qui constituent l’avenir de l’Afrique. A la foule des enfants en fête, l’une des nombreuses ressources et richesses du continent, j’ai indiqué la figure de saint Kizito, un garçon ougandais, tué parce qu’il voulait vivre selon l’Evangile, et j’ai exhorté chacun à témoigner de Jésus aux autres enfants de leur âge. »

Il ajoute : » La visite au foyer «Paix et Joie», géré par les missionnaires de la charité de Mère Teresa, m’a fait vivre un moment de grande émotion en rencontrant les enfants abandonnés et malades et m’a permis de voir concrètement comment l’amour et la solidarité savent rendre présentes dans la faiblesse la force et l’affection du Christ ressuscité. »

Afrique, lève-toi!

Le pape a invité à « apprécier et soutenir la richesse de vie et la réserve de vitalité de ce continent sur lesquelles l’Eglise et l’humanité peuvent compter! » et il a conclu par cet appel à tout le continent : « Afrique, lève-toi et vit activement l’espérance! Que Dieu accompagne ton chemin! »

Aux francophones, le pape lancé une invitation à la joie : « Je salue les pèlerins francophones, particulièrement la Fraternité des Béninois à Rome, l’Association «Saint Benoît patron de l’Europe» et le groupe du Carmel de Marie Vierge Missionnaire de Teyssières. Laissez-vous habiter par la joie que donne la foi au Christ pour témoigner de l’espérance partout où vous êtes! Avec ma Bénédiction! »


ASB