"Les antiques nations d'Europe conservent une âme chrétienne"

Jean-Paul II dresse le bilan de son voyage en Espagne

| 304 clics

CITE DU VATICAN, Mercredi 7 mai 2003 (ZENIT.org) - "Les antiques nations d'Europe conservent une âme chrétienne": c'est la conviction de Jean-Paul II à son retour de sa cinquième visite en Espagne.



Selon son habitude lors de l'audience générale qui suit un voyage apostolique, Jean-Paul II a dressé un bilan de son voyage en Espagne ce mercredi matin place Saint-Pierre.

Cette visite apostolique a confirmé chez le pape cette "conviction profonde", expliquait-il aux pèlerins présents place Saint-Pierre, que "les antiques nations d'Europe conservent une âme chrétienne qui ne fait qu' "un" avec le génie et l'histoire des peuples respectifs. La sécularisation en menace hélas les valeurs fondamentales, mais l'Eglise a l'intention de travailler à maintenir continuellement en éveil cette tradition spirituelle et culturelle".

Le pape évoquait la veillée de samedi avec les jeunes à "Quatro vientos": "En cette année du Rosaire que nous célébrons actuellement, j'ai invité les jeunes espagnols, confiait le pape, "à être toujours davantage des hommes et des femmes d'une solide intériorité", car c'est, disait-il, "l'antidote le plus efficace aux risques de la société de consommation, auxquels l'homme d'aujourd'hui est exposé".

"Aux valeurs éphémères du monde visible, qu'un certain type de communication médiatique propose, il est urgent, disait le pape, d'opposer les valeurs durables de l'esprit, qui ne peuvent être atteintes qu'en rentrant en soi grâce à la contemplation et à la prière".

Puis Jean-Paul II évoquait la messe de canonisation de dimanche, Plaza de Colon. C'est justement dans la prière, continuait le pape, que les cinq nouveaux saints espagnols, les Pères Pedro Poveda Castroverde et e José María Rubio y Peralta, les religieuses Genoveva Torres Morales, Angela de la Cruz et María Maravillas de Jesús, ont puisé la "force nécessaire" pour accomplir les tâches que Dieu leur avait confiées dans la vie contemplative, le ministère pastoral, le domaine de l'éducation, l'apostolat des retraites spirituelles, la charité pour les pauvres.

Ils sont ainsi "un exemple pour les chrétiens du monde entier" et en particulier pour les chrétiens d'Espagne, pour qu'ils sachent "garder et renouveler continuellement l'identité catholique, fierté de la Nation".

C'est justement "en vertu des valeurs éternelles de sa tradition", soulignait le pape, que ce noble pays "pourra apporter une contribution à l'édification de la nouvelle Europe".

Le pape a réaffirmé sa gratitude pour l'accueil reçu "avec tant de sollicitude et d'affection".

Le pape a salué tout particulièrement à la fin de l'audience les fidèles venus de l'île d'Ischia avec leur évêque pour remercier le pape du pèlerinage qu'il a effectué chez eux l'an dernier.

Il a ensuite salué les participants du pèlerinage-marathon pour la paix de Rome à Lourdes.

Le pape a également salué les Ukrainiens, au moment où va s'ouvrir la conférence nationale sur la vie consacrée dans l'Eglise gréco-catholique.